Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

L’Égypte au cœur de la relance du processus de paix entre Israël et la Palestine


Rédigé par , le Mardi 14 Septembre 2021 - Lu 1202 fois


La rencontre entre un Premier ministre israélien et un président égyptien est une première depuis dix ans (photo : Présidence égyptienne)
La rencontre entre un Premier ministre israélien et un président égyptien est une première depuis dix ans (photo : Présidence égyptienne)
ISRAËL / ÉGYPTE / PALESTINE. Naftali Bennett est venu à Charm el-Cheikh discuter avec Abdel Fattah al-Sissi lundi 13 septembre 2021. Cette réunion constitue un évènement. Il faut remonter à janvier 2011, et à la rencontre entre Benyamin Netanyahou et Hosni Moubarak, pour trouver le précédent d'un Premier ministre israélien se rendant officiellement en Égypte.

Selon un communiqué de la présidence égyptienne, "une session d'entretiens bilatéraux a eu lieu entre les deux parties, au cours de laquelle les derniers développements des relations bilatérales dans divers domaines ont été discutés. ils se sont également concentrés sur les développements dans les arènes régionales et internationales, notamment en ce qui concerne la question palestinienne".

Au cœur des discussions entre les deux hommes figuraient en effet les relations entre Israël et la Palestine et la relance du processus de paix. Le Caire discute également avec l'Autorité palestinienne et les responsables du Hamas. L'Égypte - comme la Jordanie qui a reçu Mahmoud Abbas, chef de l'Autorité palestinienne en août 2021 - pourrait donc servir d'intermédiaire pour arriver à trouver une solution et surtout permettre aux belligérants d'engager de nouveau des pourparlers. Abdel Fattah al-Sissi a confirmé que son pays "soutient tous les efforts déployés pour parvenir à une paix globale au Moyen-Orient, fondée sur la solution à deux États ainsi que sur les résolutions de la légitimité internationale. Tout cela contribue à renforcer la sécurité et à assurer la prospérité de tous les peuples de la région".

Le président égyptien a également "souligné la nécessité du soutien de la communauté internationale aux efforts de reconstruction de l'Égypte dans les territoires palestiniens". Dans le même communiqué, il a réitéré "l'importance de maintenir le calme entre les Palestiniens et les Israéliens, notamment à la lumière des efforts continus de l'Égypte pour atténuer les tensions entre les deux parties en Cisjordanie et dans la bande de Gaza".

"Conquérir Gaza ou des violences sans fin : deux mauvaises options"

"Le Premier ministre Benett a souligné le rôle important de l'Égypte dans le maintien de la stabilité sécuritaire dans la bande de Gaza", indique de son côté le gouvernement israélien. "Israël s'ouvre de plus en plus aux pays de la région, et la base de cette reconnaissance de longue date est la paix entre Israël et l'Égypte. Par conséquent, des deux côtés, nous devons investir dans le renforcement de ce lien, et c'est ce que nous avons fait aujourd'hui", commente Naftali Bennett.

Cette rencontre entre Naftali Bennett et Abdel Fattah al-Sissi intervient au lendemain d'un discours remarqué de Yair Lapid lors d'une conférence sur la sécurité à Jérusalem, dimanche 12 septembre 2021. Selon le chef de la diplomatie israélienne, "depuis qu'Israël a quitté la bande de Gaza en 2005, nous sommes entraînés dans une série de violence qui causent des souffrances à notre population et nuisent à notre économie. La politique menée par Israël jusqu'à présent n'a pas changé la situation de manière substantielle. La réponse courte est que nous devons lancer un vaste processus pluriannuel de l'économie en échange de la sécurité."

Parlant de "version plus réaliste que ce que l'on appelait dans le passé la réhabilitation pour la démilitarisation", Yair Lapid indique que "l'objectif de ce processus est de créer une stabilité des deux côtés de la frontière, civile, sécuritaire, économique et diplomatique. Pendant trop longtemps, les seules deux options étaient conquérir Gaza ou des violences sans fin. Or, ce sont deux mauvaises options." Et le ministre israélien des Affaires étrangères de conclure : "Conquérir Gaza va à l'encontre de notre intérêt national. Il n'y a rien pour nous là-bas. Les vagues de violence épuisent les FDI (NDLR : Forces de défense israéliennes), notre légitimité internationale ainsi que la solidarité et la résistance de la société israélienne."

Un plan "économie en échange de la sécurité" en deux phases

S'inscrivant dans la volonté de "créer de meilleures conditions de vie des Palestiniens et de meilleures conditions pour les futurs pourparlers", selon Yair Lapid, le plan "économie en échange de la sécurité" prévoit deux phases. Une première au cour de laquelle "les lignes électriques seraient réparées, le gaz connecté et une usine de dessalement d'eau construite" à Gaza. Une seconde avec la création d'un port sur une île artificielle, d'une nouvelle zone industrielle et d'un "lien routier" entre Gaza et la Cisjordanie.

Il s'appuierait sur "une formule de sécurité : en échange du calme, nous sommes prêts à donner plus qu'auparavant. Si le calme est rompu, le Hamas et les autres organisations terroristes doivent savoir que la réponse sera plus sévère qu'auparavant. Si Sinwar (NDLR : Yahya Sinwar chef militaire du Hamas et dirigeant de facto de la Bande de Gaza) et Haniyeh (NDLR : Ismaïl Haniyeh, chef du Hamas) continuent d'agir contre Israël, nous saurons et la communauté internationale saura, que le Hamas refuse d'améliorer la vie à Gaza parce que la seul chose qui les intéresse est de tuer des Juifs", expose Yair Lapid. Reste, de son aveu même, que ce plan ne "pourra se réaliser sans l'engagement de (nos) partenaires égyptiens." Israël refuse de discuter avec le Hamas. Le processus demandera un soutien financier international et particulièrement des États-Unis, de l'Union européenne et des pays du Golfe.

Lire aussi : La facture de la reconstruction de Gaza pourrait atteindre les 485 M$




   Nos partenaires






À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info