Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


L'Autorité française de la Concurrence met à l'amende le cartel du yaourt



            Partager Partager

Les prix des yaourts de marque de distributeur bénéficiaient d'une entente entre les principaux producteurs laitiers (photo F.Dubessy)
Les prix des yaourts de marque de distributeur bénéficiaient d'une entente entre les principaux producteurs laitiers (photo F.Dubessy)
FRANCE. L'Autorité de la Concurrence condamne, jeudi 12 mars 2015, l'entente sur les prix entre dix industriels de produits laitiers (yaourts, fromages blancs, desserts lactés...) pour des faits s'étant déroulés entre 2006 et 2012.

Yoplait, Senagral, Novandie (groupe Andros), Lactalis Nestlé Ultra Frais MDD, Lactalis Beurres & crèmes, Maître Laitiers du Cotentin, Yeo Frais (groupe 3A), Laïta, Alsace Lait, Laiteries H.Triballat (Rians) et Laiterie de Saint-Malo sont accusés de s'être entendu sur les prix des yaourts et autres produits vendus en marque de distribution (MDD). Ils écopent d'un total d'amendes de 192,7 M€ (voir tableau ci-bas).

Mais tous ne sont pas logés à la même enseigne et le gap est large entre Lactalis condamné avec ses deux sociétés à plus de 60 M€ d'amende et Yoplait qui bénéficie d'une clémence totale (rang 1) et ne devra rien payé. General Mills-Yoplait se trouve à l'origine de la dénonciation de ce pacte à l'Autorité de la Concurrence en août 2011. Une entente dirigée par les quatre numéro du secteur, Yoplait et Lactalis donc mais aussi Novandie et Senoble-Senegral. Pour avoir également reconnu la constitution de ce cartel, mais un peu tard en février 2012, Senoble a d'ailleurs également bénéficié d'une clémence (rang 2) mais devra tout de même déboursé 46 M€.

Dans son jugement, l'organisme français note que "de nombreux éléments du dossier montrent que les entreprises aujourd'hui sanctionnées se réunissaient et avaient de très nombreux échanges téléphoniques afin de se mettre d'accord sur les prix et se répartir les volumes dans le secteur des produits laitiers en MDD (ndlr : Marques de distributeurs). Les grandes et moyennes surfaces (GMS) constituent le principal débouché des fabricants de produits laitiers frais puisque 92% des ventes au détail de yaourts, fromages frais, crèmes fraîches et desserts lactés sont réalisées en grandes surfaces alimentaires, pour un montant d'environ 5 milliards d'euros en 2013."

En tout, dix-huit appels d'offres auraient été faussés renchérissant le prix des produits vendus sous marque de distributeur.

Des faits similaires s'étaient déroulés en Espagne avec de lourdes sanctions.




Vendredi 13 Mars 2015

Lu 5755 fois




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Mars 2012 - 15:14 La logistique s'adapte au marché du vin


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA



RÉFLEXION

La Syrie, symbole du retour triomphant de la Russie au Moyen-Orient...
et après ?

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d’analyse de JFC Conseil
avis d'expert


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE