Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

L'Assemblée nationale portugaise vote un budget de l'Etat en excédent pour 2020


Rédigé par le Vendredi 10 Janvier 2020 | Lu 2170 commentaire(s)


L'Assemblée nationale portugaise vote un budget 2020 en excédent (photo : B.L.)
L'Assemblée nationale portugaise vote un budget 2020 en excédent (photo : B.L.)
PORTUGAL. Pour la première fois depuis quarante-cinq ans, et le retour de la démocratie, l'Assemblée nationale portugaise a approuvé, vendredi 10 janvier 2020 après deux jours de débat, le projet de budget de l'État 2020 en excédent de 0,2%.

108 députés (les 108 du Parti socialiste, celui du Premier ministre) se sont prononcés pour, 83 contre et c'est bien les 39 abstentions de six partis et notamment du Parti communiste portugais (PCP), du Bloc de gauche (BE) et du Parti écologiste Les Verts (PAN), membres de la coalition gouvernementale actuelle, qui ont permis de faire passer le texte.

"Certains se demandent pourquoi nous devons avoir un excédent budgétaire alors qu'il existe tant de besoins. Un bon budget est un budget qui équilibre les multiples besoins auxquels nous devons répondre dans les différents domaines de la gouvernance", indiquait la veille le Premier ministre António Costa. Réfutant que son budget soit le reflet d'une exigence de la Commission européenne, à laquelle le le projet de plan budgétaire 2020 a été soumis décembre 2019, il le dépeint comme un budget destiné à "préparer l'avenir et à garantir que les Portugais n'aient plus à supporter les coûts d'une crise financières (...) La rigueur budgétaire nous donne la liberté." Pour son ministre des Finances, Mário Centeno, "Ce budget est meilleur que celui de la législature précédente. Il est meilleur parce que les Portugais sont meilleurs (...) Il est basé sur des engagements sérieux et responsables et ne revient sur rien de ce qui a été proposé et voté par cette assemblée au cours des quatre dernière années." Selon lui, "le Portugal ne vivra plus au détriment des impôts des générations futures."

Nommé en novembre 2015, António Costa livre un budget aux mesures ambitieuses, il compte sur une accélération de la demande extérieure, donc la croissance des exportations, grâce à la reprise de la croissance de la zone euro, son principal partenaire. Ainsi que sur la croissance des investissements publics qui passera de 9,7% en 2019 à 16,2% en 2020.