Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

L'Algérie va rouvrir ses frontières après un an de fermeture


Rédigé par Eric Apim, le Lundi 17 Mai 2021 - Lu 1390 fois


Le tarmac d'Oran, comme ceux d'Alger et de Constantine, vont pouvoir accueillir de nouveau des vols en provenance de l'étranger (photo : F.Dubessy)
Le tarmac d'Oran, comme ceux d'Alger et de Constantine, vont pouvoir accueillir de nouveau des vols en provenance de l'étranger (photo : F.Dubessy)
ALGÉRIE. Le conseil des ministres algériens a "approuvé des propositions en faveur d'une ouverture partielle des frontières terrestres et aériennes algériennes dès début juin". Le communiqué de la présidence publié, dimanche 16 mai 2021, précise que seules les trois plus grandes villes du pays seront dans un premier temps concernées avec la reprise des vols quotidiens. Cinq rotations de et vers les aéroports d'Alger, de Constantine et d'Oran seront autorisées à compter du 1er juin 2021.

Toutes les frontières avaient été fermées depuis le 17 mars 2020 pour limiter la propagation de la pandémie en Algérie. Quelques vols permettaient, sous conditions, aux ressortissants algériens de revenir dans leur pays. Mais, ils avaient été suspendus le 1er mars 2021 avec la détection du variant anglais (B.1.1.7) sur place.

La réouverture se fera selon des règles contraignantes de respect des mesures sanitaires anti-Covid à bord, avec l'obligation de présenter à l'arrivée en Algérie un test PCR de moins de trente-six heures et de se soumettre à d'autres tests. "Les sujets négatifs seront autorisés à entrer et seront informés des recommandations et consignes à suivre. Les sujets positifs seront, quant à eux, soumis à un confinement de dix jours", indique Abderrahmane Benbouzid, ministre algérien de la Santé. Comme pour les tests, ces confinements seront à la charge financière des visiteurs.

Des problèmes dans les livraisons de vaccins

Selon le centre de ressources de l'université américaine Johns Hopkins, l'Algérie a recensé à ce jour 125 311 cas de Covid-19 pour 3 374 décès.

Seules 75 000 doses de vaccins ont été injectées dans ce pays de 40 millions d'habitants, qui n'en a reçu que 300 000 doses (50 000 Spoutnik-5, 50 000 Astra-Zeneca et 200 000 Sinovac). Début mai 2021, le ministre de la Santé évoquait de nouvelles livraisons dans le mois avec 400 000 doses du vaccin chinois, 675 800 d'Astra-Zeneca, et 50 000 des Russes.

Dans un entretien accordé au site algérien TSA le 12 mai 2021, Abderrahmane Benbouzid expliquait pourquoi l'Algérie ne travaillerait pas avec Pfizer, malgré des discussions en novembre 2020 avec le groupe américain : "Pfizer nous a mis dans une situation que nous ne pouvions pas accepter dans la mesure où il nous a demandé d’acheter un certain nombre de vaccins, de payer en avance et d’exonérer totalement Pfizer de toutes poursuites dans le cas où le vaccin aurait des travers. Nous ne l’avons pas accepté, nous ne l’acceptons toujours pas."




Lire aussi :
< >

Jeudi 30 Juin 2022 - 17:20 Les croisières tentent de se verdir €


   Nos partenaires






À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info