Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info


         Partager Partager

L'Algérie va fournir plus de gaz à l'Italie


Rédigé par , le Mardi 12 Avril 2022 - Lu 1474 fois


De nouveaux accords gaziers ont été signé entre l'Algérie et l'Italie à la faveur d'une rencontre entre le Président du conseil des ministres italien et le Président de la République algérienne (photo: Présidence algérienne)
De nouveaux accords gaziers ont été signé entre l'Algérie et l'Italie à la faveur d'une rencontre entre le Président du conseil des ministres italien et le Président de la République algérienne (photo: Présidence algérienne)
ALGÉRIE / ITALIE. Le groupe italien Eni et l'entreprise d'État algérienne Sonatrach ont signé, lundi 11 avril 2022, un nouvel accord gazier. Supervisé au plus haut niveau et annoncé lors d'une rencontre entre le président du Conseil des ministres italien et le Président algérien Abdelmadjid Tebboune, ce renforcement de la coopération énergétique entre les deux pays permet à Rome de sécuriser ses approvisionnements. "Nos gouvernements ont signé une déclaration d'entente sur la coopération bilatérale dans le secteur de l'énergie. À celle-ci vient s'ajouter l'accord entre Eni et Sonatrach pour augmenter les exportations de gaz vers l'Italie", commentait Mario Draghi.

Avant le conflit, l'Italie importait environ 95% du gaz qu'elle consomme dont 40% en provenance de Russie. L'Algérie est son deuxième fournisseur en la matière. En 2022, l'Italie devrait recevoir quelque 10 milliards de mètres cubes de gaz d'Algérie, d'Azerbaïdjan et de Libye. Présent également dans la délégation gouvernementale qui s'est rendue à Alger, Roberto Cingolani, ministre italien de la transition écologique, dévoilait, le 4 avril 2022, que des discussions étaient en cours pour augmenter ses importations en gaz naturel libyen. L'objectif d'approvisionnement depuis ces trois pays est de 20 milliards de mètres cubes d'ici à 2024.

Vers un doublement des livraisons de gaz par l'Algérie

"Après la crise en Ukraine, l'Italie s'est rapidement organisée pour réduire sa dépendance vis-à-vis du gaz russe", explique Mario Draghi. Ainsi, Luigi Di Maio, ministre italien des Affaires étrangères, s'était déplacé à Alger dès la première semaine de l'invasion de l'Ukraine pour évoquer cette question. Des hauts responsables d'Eni avait ensuite également effectué le même chemin avec les mêmes intentions. Pour le président du conseil des ministres, cet accord est "une réponse significative pour atteindre cet objectif stratégique."

Aucune précision n'a été donnée sur l'étendue des nouvelles dispositions entre l'Algérie et l'Italie. Mais la chaîne Al Arabiya a parlé d'une augmentation de 50% des exportations de gaz algérien vers l'Italie. Ce qui équivaudrait à entre 9 et 10 milliards de mètres cubes par an supplémentaires.

D'autre part, Eni a indiqué, dans un communiqué, que cet accord "permettra d'exploiter les capacités de transport disponibles du gazoduc pour assurer une plus grande flexibilité d'approvisionnement en énergie, et fournir progressivement des volumes croissants de gaz à partir de 2022, jusqu'à 9 milliards de mètres cubes de gaz par an en 2023-21". Le groupe italien parle de Transmed qui relie les gisements algériens à la Sicile via la Tunisie et aussi appelé gazoduc Enrico Mattei (du nom du premier Pdg d'Eni).

Une coopération dans les énergies renouvelables

Aujourd'hui, l'Algérie exporte un maximum de 22 milliards de mètres cubes par an via ce pipeline transméditerranéen alors qu'il dispose d'une capacité de 32 milliards. Le 27 février 2022, Toufik Hakkar, Pdg de Sonatrach, avait répondu aux sollicitations de l'Union européenne rappelant que son entreprise "est un fournisseur fiable de gaz pour le marché européen et est disposé à soutenir ses partenaires de long terme en cas de situations difficiles." Il précisait que Transmed pourrait servir à acheminer des quantités supplémentaires.

Outre ce contrat gazier, les deux pays se sont également engagés à coopérer dans les énergies renouvelables en paraphant un mémorandum d'entente dans le domaine énergétique. Une thématique abordée la première fois en septembre 2021à Alger lors d'une réunion entre le ministre algérien de la Transition énergétique et des Énergies renouvelables, Ben Atou Ziane, et l'ambassadeur d'Italie en Algérie, Giovanni Pugliese.

Le gouvernement algérien a lancé, début février 2021, un "Programme national de développement des énergies nouvelles et renouvelables et de l'efficacité énergétique" incluant "des projets solaires d'envergure, le développement de la géothermie et la valorisation énergétique des déchets ainsi que la mise en place du laboratoire national d'essais et de contrôles des performances énergétiques", comme le soulignait un communiqué du ministère algérien de l'Environnement.

Lire aussi : La Méditerranée orientale devient une nouvelle province gazière

La fin du gaz russe en Europe rebat les cartes en Méditerranée




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !

Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.

   Nos partenaires






À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info