Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

L'Algérie signe un chèque de 300 M$ pour aider la Tunisie


Rédigé par , le Jeudi 16 Décembre 2021 - Lu 1313 fois


L'Algérie vient au secours d'une Tunisie en grande difficulté financière (photo : Présidence algérienne)
L'Algérie vient au secours d'une Tunisie en grande difficulté financière (photo : Présidence algérienne)
TUNISIE / ALGÉRIE. En visite officielle à Tunis les 15 et 16 décembre 2021, Abdelmadjid Tebboune n'est pas venu les mains vides. Le président algérien a octroyé un accord de prêt de 300 M$ (265 M€) à son homologue Kaïs Saïed pour aider la Tunisie à affronter sa crise budgétaire. Plus précisément, le chèque avait déjà été signé le 9 décembre 2021 par Ayman Ben Abderrahmane, premier ministre algérien et aussi ministre des Finances, qui avait précédé son chef d'État en Tunisie. Abdelmadjid Tebboune n'a donc fait qu'officialiser ce prêt.

Alger avait déjà effectué, en février 2021, un dépôt de 150 M$ (132 M€) à titre de garantie à la Banque centrale de Tunisie (BCT) et permis à son voisin de bénéficier de facilitations de paiement sur l'approvisionnement en gaz et en hydrocarbures.

Cette somme supplémentaire de 300 M$ vient apporter un peu d'oxygène à une Tunisie en proie à une dette de 41 mrds$  (36,2 mrds€) représentant 102% de son Produit intérieur brut (87,63% du PIB à fin 2020) et à un taux d'inflation prévu par le Fonds monétaire international (FMI) à 5,97% à fin 2021 (6,36% à fin 2022). De plus, le pays se trouve en pleine incertitude politique avec une pause dans le chemin de la démocratie depuis fin juillet 2021, confirmée par son omnipotent chef d'État voici encore quelques heures. Ceci n'aide pas à attirer les investissements et les soutiens financiers. La Tunisie en a pourtant bien besoin alors qu'elle se trouve touchée par la crise sanitaire de la Covid-19 et ses conséquences sur son économie. Notamment sur ses recettes touristiques, un secteur vital désormais au point mort avec la fermeture des frontières et la suspension des liaisons aériennes et maritimes à cause de la pandémie.

La Tunisie dans le Top 10 des pays africains les plus endettés

Important de nombreux produits, notamment à haute valeur ajoutée (équipements de haute-technologie, énergie, véhicules à moteur utilisés pour le transport...), mais n'exportant que des produits à faible valeur ajoutée (huile d'olive, textile, phosphate), la Tunisie dispose d'une balance commerciale déficitaire et ses caisses se vident. En 2019 les exportations ont atteint les 19,2 mrds$ (15 mrds$ pour les biens et 4,2 mrds$ pour les services) contre des importations s'élevant à 23,4 mrds$ (20,4 mrds$ pour les biens et 3 mrds$ pour les services).

Selon un rapport publié fin octobre 2021 par le Centre d'Étude et de Réflexion sur le monde francophone (CERMF), la Tunisie effectue "une entrée remarquée et historique", avec une neuvième place (entre l'Égypte et la République du Congo) dans le Top 10 des pays les plus endettés du continent africain. "Autrefois considérée comme un modèle de développement économique et social pour l’ensemble de l’Afrique et du monde arabe, en dépit de certaines lacunes, parfois exagérées, la Tunisie a en effet connu une décennie perdue en enregistrant une croissance économique annuelle de seulement 0,7 % en moyenne sur la période de dix années 2011-2020", analyse le CERMF.

Le pays reste dans l'attente de l'octroi d'un prêt de 4 mrds$ consenti par le Fonds monétaire international (FMI). Et, après avoir reçu des fonds européens, Kaïs Saïed courtise la Banque mondiale, la Banque africaine de développement ainsi que les Émirats arabes unis et l'Arabie saoudite.

27 accords et mémorandums d'entente signés

L'Algérie et la Tunisie entendent élargir les "domaines de coopération" pour atteindre "un niveau qualitatif qui incarne la pleine harmonie et la volonté commune des dirigeants et des peuples des deux pays", souligne un communiqué de la présidence algérienne. L'objectif serait de multiplier le volume des échanges. Ils n'atteignent aujourd'hui qu'1,2 mrd$ (1,06 mrd€). Selon ce même texte, cette visite vise au "renforcement de relations fraternelles profondément enracinées entre les deux peuples frères".

Les deux présidents n'ont d'ailleurs pas parler que d'argent. Ils ont aussi évoqué leur voisin commun, la Libye, et l'infiltration de groupes djihadistes à partir de ce pays. Les chefs d'États ont également paraphé vingt-sept accords et mémorandums d'entente. Ils portent sur l'industrie, les Pme, l'environnement, le commerce extérieur, la pêche, l'emploi, l'énergie, les médias, la justice, la communication, la décentralisation, les institutions publiques, la culture, les affaires religieuses, la formation professionnelle, les femmes et l'enfance, les personnes âgées, les jeunes, les sports, l'éducation et la santé.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !

Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.

   Nos partenaires






À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info