Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info






L'Algérie se trouve en plein vide constitutionnel



            Partager Partager

Abdelkader Bensalah reste président par intérim malgré la fin de sa mission de 90 jours (photo : Conseil de la Nation)
Abdelkader Bensalah reste président par intérim malgré la fin de sa mission de 90 jours (photo : Conseil de la Nation)
ALGÉRIE. Le pays se réveille officiellement en ce mercredi 10 juillet 2019 sans président officiel. L'intérim de quatre-vingt-dix jours confié à Abdelkader Bensalah, après la démission en avril 2019 d'Abdelaziz Bouteflika, s'achève. Le fait est inédit et la Constitution algérienne ne prévoit pas ce cas. La situation devient de plus en plus sensible alors que la rue continue à gronder, réclamant son départ.

Samedi 6 juillet 2019, un "Forum national du dialogue" a permis de réunir onze partis politiques et trente syndicats à Aïn Benian, près d'Alger. Il s'est achevé sur un message : l'urgence d'organiser une élection présidentielle, mais dans des conditions de transparence, donc avec la création d'une instance indépendante pour la superviser et sans les proches du clan Bouteflika. Pas certain que dans ses déclarations du 3 juillet 2019, "l'Etat dans toutes ses composantes, y compris l'institution militaire ne sera pas partie prenante à ce dialogue et observera la plus stricte neutralité tout au long du déroulement de ce processus (ndlr : de préparation de l'élection présidentielle)", le président par intérim entendait aller jusque là ! 

Vide constitutionnel à défaut de crise institutionnelle

Nommé au titre de président du Conseil de la Nation (Sénat) à ce poste, Abdelkader Bensalah ne peut pas le quitter sans causer de crise institutionnelle, mais cette situation plonge, par contre, le pays dans un vide constitutionnel. La période de quatre-vingt-dix jours inscrite dans l'article 102 du texte suprême devait servir à organiser une élection présidentielle pour désigner son remplaçant. Mais, programmée le 4 juillet 2019, elle a été annulée le 2 juin 2019 par le Conseil constitutionnel, faute de candidats. Aucun nouveau scrutin n'ayant été programmé, il doit conserver son poste.

Le Conseil constitutionnel a d'ailleurs décidé de prolonger l'intérim du chef de l'Etat jusqu'à la tenue d'une élection présidentielle. Certains juristes ont parlé de "coup de force".

Abdelkader Bensalah a pris, mardi 9 juillet 2019, une nouvelle décision, marquant la continuité effective, sinon légale, de son mandat  : celle de limoger le consul général de Marseille, Boujemaâ Rouibah, en poste depuis mai 2016.

Lire aussi : L'Algérie fête le 57e anniversaire de son indépendance à quelques jours d'une impasse constitutionnelle


Mercredi 10 Juillet 2019

Lu 810 fois




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA




LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 10,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE





À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.