Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info






L’Algérie s’oriente vers le renouvelable


Le gouvernement algérien tente de développer les énergies renouvelables. Mais il se heurte à des difficultés techniques et commerciales.


            Partager Partager

Le désert peut produire beaucoup d'énergie solaire, à condition de pouvoir la transporter. Photo DR.
Le désert peut produire beaucoup d'énergie solaire, à condition de pouvoir la transporter. Photo DR.
ALGERIE. "L’Algérie veut des projets en partenariat mutuellement bénéfique dans le domaine des énergies renouvelables (EnR)", estimait le 4 novembre 2012 le PDG du groupe Sonelgaz, Noureddine Boutarfa,  au cours des travaux de la conférence Algeria Future Energy. "L’Algérie est consciente que dans la phase actuelle, les coûts d’investissements en EnR restent rédhibitoires et constituent un frein à leur développement. C’est l’une des raisons pour laquelle la démarche par projet a laissé place à une approche qui s’appuie sur des programmes portés par l’État et faisant intervenir toutes les parties prenantes".
 
À l’horizon 2030, la part des renouvelables représentera près de 40% de la consommation en énergie électrique.
 
L’Algérie "veut développer une véritable industrie du solaire associée à un programme de formation et de capitalisation qui permettra, à terme, d’employer le génie local algérien et d’asseoir un savoir-faire efficient, notamment en matière d’engineering et de management de projets. Le programme EnR, pour les besoins d’électricité du marché national, permettra la création de plusieurs milliers d’emplois directs et indirects ", souligne Noureddine Boutarfa, en affirmant que viser un " taux d’intégration nationale de 80%".
 
Sonelgaz prévoit pour la période 2012-2022, des plans de développement des sociétés du Groupe pour un total de près de 80 mrds$.
 

Des obstacles pour accéder au marché européen

Toutefois, l’exportation d’électricité de l’Algérie vers l’Europe ne se fera pas avant 2020/2025 à cause des obstacles techniques et juridiques, notamment en matière de transport de réglementation relative à l’accès au marché communautaire européen.
 
Des interconnexions marines, coûteuses et compliquées à réaliser sont nécessaires pour renforcer la seule interconnexion électrique euro-maghrébine existante reliant l’Espagne et le Maroc. L’Algérie rencontre également "des difficultés d’ordre réglementaire pour accéder au marché européen, soumis à des dispositions rigides", estime le directeur général de la stratégie et de la prospective du groupe, Rabah Touileb, ajoutant que "l’article 9 de la directive européenne énergie-climat constitue un obstacle majeur pour exporter les 10.000 MW destinés aux Européens dans le cadre de la stratégie nationale du développement des énergies renouvelables, à l’horizon 2030".
 
Ce programme prévoit la production de 22.000 MW d’origine renouvelables entre 2011 et 2030 dont 12.000 seront dédiés à couvrir la demande nationale en électricité et 10.000 MW à l’exportation. 

Partage de risque entre exportateurs et importateurs

Le gar nécessite de lourds investissements. (photo Sonatrach)
Le gar nécessite de lourds investissements. (photo Sonatrach)
Le ministre algérien de l'Énergie et des Mines, Youcef Yousfi, estime que "les coûts associés à l'industrie du gaz, notamment les non-conventionnels ou le GNL, seront autrement plus élevés (que ceux de l'industrie pétrolière). Exportateurs et importateurs devront nécessairement partager les risques et s'entendre à son développement harmonieux".
 
L'Algérie défend un " juste prix" du gaz, une condition minimale pour faire face aux énormes investissements nécessaires dans ce secteur. Selon le ministre, la consommation de gaz et de produits énergétiques dans le pays devrait plus que doubler: "La demande nationale (de gaz et de produits énergétiques) passera de 40 à plus de 80 millions de TEP à l'horizon 2030".
 
Le groupe Sonatrach va réaliser en 2014 son premier forage offshore. "Nous travaillons sur deux options pour réaliser ce forage en offshore, car si nous ne parvenons pas à trouver un partenaire nous travaillerons seul ", déclare Mohand Said Mala, directeur région nord de la division exploration de Sonatrach.

Les données sismiques offshore acquises l’année dernière concernent deux blocs d’exploration, dont un de 3.000 km2, situé entre Béjaïa et Annaba et un second entre Ténès (Chlef) et Mostaganem de 2000 km2. Ces mêmes données sismiques révèlent que les zones susceptibles de contenir des hydrocarbures sont situées entre 2.000 et 2.500 mètres de profondeur.

A. Belkessam, à ALGER

Jeudi 8 Novembre 2012

Lu 2285 fois




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 26 Juin 2019 - 10:34 Le Maroc relance l'appel d'offres Noor Midelt II



1.Posté par Gérard Tur le 08/11/2012 16:43
Question de la rédaction aux lecteurs d'Econostrum.info : Pensez-vous que le soleil du Sahara puisse constituer à terme une source d'énergie pour l'Europe ?

2.Posté par Boualem le 09/11/2012 11:07
Et pourquoi l'Europe, le monde est vaste, surtout au sud de l'Afrique du Nord. C'est là que tout se passera dans 25ans. Le besoin technologique peut se trouver à l'est ou en Asie et aussi grâce aux investissements dans la recherche et l'éducation (Voir l'ex. de l''Iran, malgré l'embargo). (...)

Pour signaler un abus, écrire à redaction@econostrum.info

3.Posté par eric le 11/11/2012 20:49
Je suis d'accord, l'avenir n'est plus l'Europe mais l'Afrique, le marché et la demande seront énormes dans les années à venir et pas besoin d'attendre des années avant de faire des plus-values ... Il faut penser au développement et à l’environnement du pays et de l’Afrique. Pourquoi à grand frais essayé d'exporter de telles ressources et quelles seront les garanties ? Car dans 10 ans l'Europe grâce à sa technologie aura d'autres sources de productions d'énergie renouvelable et vous resterez avec vos fournitures désuètes à ce moment-là ...

Pour signaler un abus, écrire à redaction@econostrum.info



Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA




LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 10,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE











À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.