Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info




L'Algérie s'engage dans l'efficacité énergétique


L'Algérie prévoit d'économiser d'ici 2030 plus de 73 millions de tonnes équivalent pétrole grâce à des mesures d'efficacité énergétique. English version


            Partager Partager

L'Algérie s'engage dans l'efficacité énergétique

  >>> En savoir plus

Inaugurée en novembre 2018, la centrale photovoltaïque de Ouargla fournira en électricité l'exploitation pétrolière proche (photo : Sonatrach)
Inaugurée en novembre 2018, la centrale photovoltaïque de Ouargla fournira en électricité l'exploitation pétrolière proche (photo : Sonatrach)
Dans un discours prononcé à Alger le 12 mars 2019, à l'occasion de la conférence « la maîtrise de l'énergie dans un contexte de transition énergétique, défis et opportunités » organisée par l’Agence nationale pour la promotion et la rationalisation de l’utilisation de l’énergie (APRUE), Mustapha Guitouni, ministre de l’Énergie, a détaillé le programme national d'efficacité énergétique lancé par son gouvernement.

Le plan cible en premier lieu les collectivités locales, qui consomment 80% de l’énergie produite en Algérie (éclairages publics, administrations, écoles, logements sociaux, mosquées...). Il s'adresse également aux secteurs des transports, de l'industrie, de la santé et de l'habitat.

L'Algérie veut abandonner le tout gasoil qui prédomine dans les transports collectifs, de marchandises et individuels, au profit du GPL (gaz de pétrole liquéfié) et du GNC (gaz naturel comprimé). Le gouvernement prévoit la conversion au gaz de 120 000 véhicules par an, soit plus d'un million d'ici 2030.

En matière d'immobilier, l'accent va être mis sur l'isolation thermique avec la création d'une industrie locale de production d'isolants pour répondre aux besoins nationaux. Le gouvernement s'attaque également à la problématique de l'éclairage public. Il demande aux collectivités de remplacer 1,1 million de lampes à mercure par des leds. Des conventions ont déjà été signées avec trente-trois communes.


L'Algérie n'abandonne pas pour autant les énergies fossiles

L’État algérien s'engage dans la transition énergétique, mais ne compte pas pour autant abandonner les énergies fossiles dont son sous-sol regorge. Pour Mustapha Guitouni, « la mise en place d'un mix énergétique constitue un choix stratégique pour l'Algérie ». Le pays va continuer de s'appuyer sur le pétrole et le gaz, mais entend diversifier ses sources de production d'énergie par un recours massif au solaire et à l'éolien.

Ainsi, un programme d’investissements de 40 milliards de dinars a été signé fin 2018. Il prendra fin en 2020 et prévoit d'alimenter 1 541 écoles et 148 mosquées en électricité produite à partir du solaire, d'installer 100 000 poteaux d’éclairage public alimentés par des panneaux solaires.

L'Algérie part de presque zéro. Selon la Banque Africaine de Développement, seulement 0,5% de l'électricité produite en Algérie est d'origine renouvelable.

Mercredi 27 Mars 2019

Gérard Tur

Lu 982 fois




Dans la même rubrique :
< >

Mardi 29 Octobre 2019 - 14:48 MeetMED à mi-parcours








Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube

réflexion


Pour des modèles économiques innovants et soucieux du développement durable

Abdelmajid Iraqui, vice-président CGEM Rabat-Salé-Kénitra
avis d'expert


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA














À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.