Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


L’Algérie produira du gaz de schiste en 2022



            Partager Partager

L'Algérie se prépare à exploiter le gaz de schiste (photo CCO-Kobiecanka)
L'Algérie se prépare à exploiter le gaz de schiste (photo CCO-Kobiecanka)
ALGÉRIE. Le Pdg de la compagnie pétrolière publique Sonatrach a annoncé dimanche 12 octobre 2014 à Oran que "l’Algérie pourrait commencer à produire du gaz de schiste en 2022."
Intervenant en marge de la conférence internationale sur l’industrie du Gaz en Algérie, Saïd Sahnoune a ajouté que le niveau de production de gaz de schiste pourrait atteindre les "10 milliards m3"  aux alentours de 2025. Le ministre de l’Énergie, Youcef Yousfi, avait déclaré à l’ouverture de cette conférence que l’Algérie "se prépare activement " à exploiter cette ressource.

Le Pdg de Sonatrach a expliqué que sept bassins ont été identifiés dans le Sud algérien. Le potentiel des cinq principaux d’entre eux est estimé à 4 940 Tcf (tera cubic feet - tera pieds cube). Avec 740 Tcf récupérables, soit 15% du total, l’Algérie se classe en troisième position mondiale, derrière la Chine et l’Argentine.

Le ministre de l’Énergie et les responsables algériens du secteur ont tenu à rassurer l'opinion publique. L’eau est disponible en quantité suffisante et sera recyclée à hauteur de 30%. L’environnement sera respecté et préservé, le projet bien encadré et pourvoyeur d’emplois. Il permettra même d’améliorer l’extraction dans les gisements de pétrole conventionnel comme celui de Hassi Messaoud et de mieux exploiter les nouveaux gisements où la production s’avère difficile selon les méthodes traditionnelles. Enfin, la ressource humaine est disponible et sera formée, l’Algérie bénéficiant selon Saïd Sahnoun, d’"un savoir-faire prouvé sur les plans opérationnel et marketing."

Présent à cette conférence, le sous-secrétaire américain à l’Énergie, Christopher Smith, a rappelé que l’exploitation du gaz de schiste  "nécessite une technologie de pointe que (les Américains peuvent) partager avec les autres pays dont l’Algérie." Comme d'autres pays, le recours à l'exploitation du gaz de schiste fait polémique en Algérie. De nombreuses voix d’experts et de défenseurs de l’environnement ont demandé à plusieurs reprises aux autorités l’ouverture d’un débat national sur l’exploitation de gaz non conventionnels.   

A. Belkessam, à ALGER
Lundi 13 Octobre 2014

Lu 6010 fois




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 11 Mars 2020 - 16:00 Pétrole : l'Algérie sonne le tocsin


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA


agenda

Recherche personnalisée

Soumettre un événement

À cause de la pandémie du Covid-19
et des différentes restrictions
de circulation, de confinement et de fermeture des lieux publics dans les pays méditerranéens, nous suspendons jusqu'à nouvel ordre la publication
de notre agenda







À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.