Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


L'Algérie crée un nouveau système de "rating" des établissements bancaires


Dans le but de renforcer la supervision des banques présentes en Algérie, le gouverneur de la Banque centrale, Mohamed Laksaci, vient d'annoncer qu’un nouveau système de "rating" des établissements bancaires sera mis en place au second semestre 2009.


            Partager Partager

Les autorités algériennes veulent examiner précisément l'évolution des risques (photo DR)
Les autorités algériennes veulent examiner précisément l'évolution des risques (photo DR)
ALGERIE. La Banque centrale d'Algérie, mettra en place un nouveau système de "rating" des établissements bancaires dans la deuxième moitié de l'année 2009. L’objectif n’est pas d’attribuer des notes aux banques, mais d’évaluer leur solvabilité et, ainsi, de renforcer leur supervision.

S’inscrivant dans la tendance internationale de renforcement de la régulation du système financier, ce nouveau système viendra renforcer les "stress tests", ces opérations de simulation qui mesurent la capacité de résistance des banques face à des chocs éventuels.

Les autorités financières algériennes entendent suivre "de près l’évolution des risques, notamment la concentration des crédits, pour s’assurer du développement de crédits sains à l’économie" productive en particulier, explique Mohamed Laksaci, le gouverneur de la Banque centrale.

Le matelas financier de l’Algérie en baisse

La baisse des taux d’intérêt, due à la persistance de la crise financière mondiale, affecte directement l’Algérie en amoindrissant le rendement de ses réserves de change qui avoisinaient les 138,3 mds$ à la fin novembre 2008, rappelle le gouverneur de la Banque d’Algérie.

Cette chute des rendements s’accompagne d’une baisse durable du prix des hydrocarbures sur le marché international et d’un accroissement du montant des importations, en hausse de 10,07% au cours du premier trimestre 2009 (9,42 mds$) par rapport au premier trimestre 2008.

Une telle situation entraîne un risque de déficit de la balance commerciale. Mohamed Laksaci considère toutefois que le pays pourrait finalement équilibrer sa balance des paiements globale en 2009.

L’excédent de la balance commerciale a fortement chuté, passant de 9,99 mds$ au premier trimestre 2008 à 1,32 md$ seulement au cours de la même période en 2009.

A. Belkessam, à ALGER
Mercredi 6 Mai 2009

Lu 2170 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


Publireportage


MED’INNOVANT AFRICA pour imaginer la ville méditerranéenne de demain


Publireportage
Publireportage Euroméditerranée








Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.