Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


L'Aéroport Marseille Provence mise sur les transports en commun


Pour faire face à l'augmentation record de son trafic, l'Aéroport Marseille Provence privilégie l'arrivée en train et en bus de sa clientèle. La plate-forme phocéenne inaugure une nouvelle gare routière appelée à accueillir 20% des passagers en 2020.


            Partager Partager

La nouvelle gare routière va permettre d'absorber une part modale en constante augmentation (photo : F.Dubessy)
La nouvelle gare routière va permettre d'absorber une part modale en constante augmentation (photo : F.Dubessy)
BOUCHES-DU-RHÔNE. Les responsables de l'Aéroport Marseille Provence, de la Métropole Aix Marseille Provence et du Conseil régional Provence-Alpes-Côte d'Azur ont inauguré, vendredi 6 octobre 2017, la nouvelle gare routière de la plate-forme provençale livrée par M+N architectures.

Pouvant accueillir douze bus en simultané (extensible à quatorze), elle répond depuis le 1er juin 2017 à une progression du nombre de passagers passé de 6 millions voici dix ans à 8,5 millions en 2016. Un nouveau record sera signé en 2017 avec 8,9 millions de passagers attendus. "Lancer cette gare routière était une nécessité pour nous donner la capacité d'absorber notre croissance", explique Julien Boullay, directeur commercial et marketing de l'aéroport phocéen.

Au-delà des records battus en terme de fréquentation, s'ajoute la part de plus en plus importante de passagers qui délaissent leur voiture pour se rendre à l'aéroport Marseille Provence. " En 2016, un passager sur sept a utilisé les transports en commun pour venir ou partir de l'aéroport. Ceci représente 1,4 million de passagers soit une augmentation de 9,6% par rapport à 2015. La part modale augmente de 1% chaque année. Elle était de 16% en 2016, devrait passer à 17% en 2017 et atteindre les 20% en 2020 ", commente Julien Boullay.

Aujourd'hui, quatre-vingt deux villes dans douze départements bénéficient d'une liaison directe avec la plate-forme phocéenne. "269 trains et bus partent de l'aéroport", précise Julien Boullay. La ligne la plus fréquentée reste la L91 qui relie la Gare Saint-Charles (Marseille) à l'aéroport. Elle devrait drainer 950 000 passagers en 2017 et dépassera le million au cours de l'année 2018. 

Cette desserte sera renforcée alors qu'une nouvelle permettant de joindre l'aéroport depuis l'Est de Marseille et Aubagne verra le jour. " La ligne empruntera le futur tronçon Nord de la L2 (NDLR : nouvelle rocade marseillaise) avec deux arrêts intermédiaires entre les terminus : à Frais Vallon (pour un accès du Nord de la ville et d'Allauch) et à la Fourragère (pour l'Est de la cité phocéenne)", dévoile Romain Wino, responsable du développement du réseau des transports en commun de l'aéroport.

Même succès du côté de la gare ferroviaire - la VAMP pour Vitrolles Aéroport Marseille Provence - qu'une navette gratuite relie au tarmac. Soixante-cinq trains y marquent d'ores et déjà l'arrêt. Tous des TER. Afin de pouvoir accueillir des Intercités, et porter ce chiffre à quatre-vingt deux, un allongement des quais va être engagé pour atteindre les 250 mètres linéaires contre 126 mètres actuellement. Le chantier sera livré en avril 2019. Un projet de navette en site propre devrait parallèlement être mis en service en 2021.

Un parvis interdit d'accès aux véhicules individuels

La L91 relie directement la gare Saint-Charles à Marseille à l'aéroport Marseille Provence (photo : F.Dubessy)
La L91 relie directement la gare Saint-Charles à Marseille à l'aéroport Marseille Provence (photo : F.Dubessy)
"La gare routière est un complément indispensable à la desserte du territoire", affirme Pierre Régis, président du Directoire de l'aéroport. Elle constitue d'ailleurs le premier acte significatif du plan d'investissement Cap 2025 qu'il a adopté. Représentant 500 M€ d'investissement, la nouvelle gare routière accompagne la rénovation totale du parvis reliant les aérogares avec un trottoir de huit mètres de large et 500 mètres de long désormais interdit d'accès aux véhicules individuels. Coût total de ces deux projets devenus réalité : 15 M€.

Présenté en juin 2016, le plan d'investissement inclut également la future extension du terminal mp² (dédié aux vols low cost) - dont les travaux débuteront en 2020 - et le coeur aéroport prévus en 2022 ainsi que la nouvelle jetée d'embarquement programmée en 2027.

Plus de 5 500 salariés (dont 380 appartenant à l'aéroport Marseille Provence) travaillent sur le site dans quelque 200 entreprises.

Vendredi 6 Octobre 2017

Lu 3051 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube

réflexion


Industrie de défense : une filière navale française en ordre dispersé ?

Hervé Lemaitre, Expert-Conseil en stratégie de développement international-export
avis d'expert


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.