Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Khalid Chaouki : « Nous avons besoin d'un Davos de la Méditerranée »


MÉDITERRANÉE. Le député Khalid Chaouki est président de la Commission de la Culture de l'Assemblée Parlementaire de l'Union pour la Méditerranée. Député italien du Parti Démocrate, né à Casablanca (Maroc) en 1983, il est le fondateur de l'association « jeunes musulmans d'Italie ». Les thèmes de l'immigration, de la sécurité et du développement étaient au cœur des réflexions des 35 parlementaires réunis le 22 janvier au siège de l'UpM, sous sa présidence.



Khalid Chaouki : « Les législations dans la seule optique de renforcer la sécurité ne suffisent pas » (photo wikipedia/Gian Marco Ceccotti)
Khalid Chaouki : « Les législations dans la seule optique de renforcer la sécurité ne suffisent pas » (photo wikipedia/Gian Marco Ceccotti)
Econostrum.info : Quel était l'ordre du jour de la rencontre organisée à Barcelone par la Commission de la Culture ?

Khalid Chaouki : L'immigration. Non pas comme un problème, mais comme un instrument de développement, tant pour les pays qui reçoivent les populations immigrées que pour ceux à l'origine de cette immigration. Évidemment, nous ne pouvions pas commencer cette réunion sans évoquer le massacre de Paris et les dangers de l'extrémisme religieux, tout comme l'utilisation politique qui en est faite et qui menace la convivialité religieuse et multiculturelle. Pas seulement en Europe, mais également au Maghreb et dans l'ensemble des pays musulmans de la Méditerranée.
 
Quelles conséquences redoutez-vous le plus ?

Khalid Chaouki : Ces événements peuvent alimenter les préjugés, faire un « fonds de commerce politique » des partis extrémistes, comme c'est déjà le cas dans certains pays d'Europe. Je redoute également l'adoption de législations uniquement sécuritaires. Cela ne suffira pas. Car les jeunes citoyens musulmans d'origine étrangère vivant en Europe, et au-delà l'ensemble des peuples musulmans, sont aussi les victimes du fanatisme et du terrorisme. Le seul moyen de lutte efficace consiste à mettre en œuvre des outils de dialogue. Nous avons besoin d'un Davos de la Méditerranée, où les jeunes pourraient se rencontrer pour échanger à tous niveaux : société civile, médias, économie, politique… Pour prendre conscience d'un destin commun.  

Rendez-vous à l'automne 2015

La Méditerranée face au drame des réfugiés (photo Amnesty International)
La Méditerranée face au drame des réfugiés (photo Amnesty International)
Quel rôle joue la Commission de la Culture que vous présidez ?

Khalid Chaouki : Aujourd'hui, L'Union pour la Méditerranée est la seule institution véritablement légitime sur cette question-là, la plus apte à susciter ce dialogue, capable de donner une vision globale de la Méditerranée. La Commission de la Culture est un des outils de l'UpM. Dans la logique du processus de Barcelone qui fête son vingtième anniversaire cette année, nous voulons célébrer ce grand sommet du dialogue entre les pays de la Méditerranée à l'automne 2015, én espérant que les pays de la rive sud puissent également devenir protagonistes de cet événement.
 
Mais cette espérance s'oppose à des problèmes aussi dramatiques que celui des réfugiés en Méditerranée. Comment résoudre ces contradictions ?


Khalid Chaouki : Nous devons d'abord prendre conscience que nous souffrons d'un grave problème de cohérence. L'accueil des réfugiés ne peut pas concerner seulement les pays méditerranéens. L'Europe se montre trop égoïste sur cette question. Il faudrait mutualiser l'accueil des réfugiés et ne pas se cantonner au rôle de surveillance des côtes en Méditerranée. La réalité est claire : nous savons pertinemment que les flux de réfugiés augmenteront, compte tenu des problèmes qui se posent en Libye ou en Syrie, sans parler de toute l'Afrique subsaharienne.
L'Europe doit donc regarder cette réalité en face, et dépasser ses propres peurs et divisions.
Nous devons aussi clairement prendre conscience qu'il existe aujourd'hui comme la Jordanie, le Liban, la Turquie ou la Tunisie qui abritent des millions de réfugiés syriens. Pour donner un seul exemple, l'Italie reçoit 170 000 réfugiés par an, alors que le Liban et la Jordanie en accueillent à eux seuls 4 millions.

« Sensibiliser les gouvernements nationaux »

À quoi servent les rencontres entre députés « euro-méditerranéens » ?

Khalid Chaouki : Sensibiliser les gouvernements nationaux, créer des contextes de dialogue en affichant parfois des points de vue très différents. Il me semble déjà très important de prouver que les échanges de paroles et d'idées sont possibles alors que bien souvent, malheureusement, nous n'arrivons même pas à dialoguer entre représentants des États.
Il s'agit aussi d'échanger des expériences. Nous constituons en Italie une commission d'enquête parlementaire pour superviser tous les centres d'accueil des réfugiés dans notre pays. Nous espérons que cela servira de modèle à l'Union Européenne. Il s'agit d'une sorte de brouillon pour un programme d'intégration des réfugiés qui fait aujourd'hui cruellement défaut.
 
Lire aussi :
Les réfugiés syriens provoquent des tensions économiques chez leurs voisins
"Nous voulons rester concentrés sur l'accompagnement technique et financier des projets"


Propos recueillis par Francis Matéo, à BARCELONE


Lundi 26 Janvier 2015



Lu 1317 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.














Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















EMISSIONS RADIOS RTS


Angélique Kourounis et Thomas Jacobi, présentent leur dernier documentaire :

 

AUBE DOREE,
UNE AFFAIRE PERSONNELLE  

 
   • Mon fourgon, ma maison
   • Aube Dorée, attention danger



Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








Les articles écrits en anglais

  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Femise
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee    APIM
Région PACA          EDF