Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée



Jéricho se dote d'un parc agro-industriel pour faciliter les exportations


L'Agence japonaise de coopération internationale (JICA) travaille d'arrache-pied pour établir un parc agro-industriel à proximité de Jéricho, en Cisjordanie, d'ici 2012. D'un coût de 100M$ (75,18M€), ce projet palestinien vise à faciliter l'exportation de marchandises et de biens agricoles locaux, via la Jordanie voisine.


            Partager Partager

A cause des obstacles, la Palestine ne parvient pas à exporter ses productions. (DR)
A cause des obstacles, la Palestine ne parvient pas à exporter ses productions. (DR)
JAPON / PALESTINE. C'est un projet ambitieux que celui mené de concert par la Palestinian Industrian Estate and Free Zones Authorithy (PIEFZA) et l'Agence japonaise de coopération internationale (JICA) à Jéricho, en Cisjordanie. 

Dans le cadre de son action en faveur des Territoires palestiniens, le gouvernement japonais a lancé une opération baptisée Corridor for peace and prosperity (Couloir pour la paix et la prospérité) en juillet 2006, dans lequel entre le projet de création du premier parc agro-industriel de Jéricho, qui est prévu pour achèvement fin 2012.

Objectif de ce projet: permettre aux industries et entreprises palestiniennes d'exporter leurs produits dans le monde entier via la Jordanie. Située en Cisjordanie, Jéricho est toute proche de la frontière jordanienne, à une poignée de kilomètres. Le parc se situera à quelques kilomètres de Jéricho, dans la région de la Jordan Valley. Pour ce faire, Tokyo a débloqué une enveloppe de 100M$ (75,18M€).

La première phase du parc prévue d'ici 2012 porte sur 11,5 hectares, à laquelle devraient s'ajouter 100 hectares supplémentaires, dans des étapes postérieures.

Selon Hideki Matsunaga, directeur pour le Moyen-Orient du JICA, cité par le Jordan Times, le futur parc est destiné à devenir un "hub" pour les différentes industries du secteur.

Soutenir la croissance palestinienne, malgré les obstacles

L'aide japonaise aux Palestiniens s'élève à plus d'1,1mds$ depuis 1993. (crédit Min. A.E. japonais)
L'aide japonaise aux Palestiniens s'élève à plus d'1,1mds$ depuis 1993. (crédit Min. A.E. japonais)
L'idée de ce parc est partie d'un constat simple. Les entreprises et industries de Cisjordanie souffrent cruellement des restrictions imposées par l'Etat d'Israël. Les check-points israéliens, les restrictions économiques imposées, ou encore le manque d'eau et d'électricité sont autant d'obstacles avec lesquels elles doivent jongler pour poursuivre leur activité.

L'objectif de l'initiative japonaise est donc de faciliter les accès à l'export pour les industries palestiniennes, afin de soutenir leur croissance économique. Elle vise aussi à encourager les entreprises palestiniennes dispersées en Cisjordanie, à venir s'implanter dans le parc de Jéricho. Cette région produit notamment une grande variété de fruits et légumes qu'elle pourrait exporter vers les pays arabes voisins.

Pour combler les carences électriques, le parc va être doté d'un parc d'énergie solaire, pour lequel la JICA a débloqué une enveloppe de 6,5M$ (4,88M€). Toujours soumis à un appel d'offre, ce parc solaire devrait être installé en septembre 2011. 

Pour résoudre le manque d'eau, la JICA conduit des études afin de surmonter le problème, et devrait s'appuyer sur des puits abandonnés ou mal exploités.

10 000 nouveaux emplois en prévision

Maquette du futur parc de Jéricho. (crédit Min. des A.E. japonais)
Maquette du futur parc de Jéricho. (crédit Min. des A.E. japonais)
Pour mener à bien ce projet, le Japon et la JICA ont un allié de choix puisque la Jordanie soutient vivement l'initiative. "Nous sommes en pourparlers avec Amman pour ouvrir une route qui relierait le parc de Jéricho avec le sud de Shuneh, qui longe la Mer Morte côté jordanien, pour faciliter les échanges", a indiqué Hideki Matsunaga au Jordan Times. Cela permettrait aux entreprises palestiniennes de pouvoir exporter leurs marchandises par cette route, sans obstacles, et en coopération avec la Jordanie et Israël.

L'étude de faisabilité de la route est déjà finalisée, mais Israël n'a pas encore délivré les autorisations nécessaires à sa construction. Cela pourrait prendre du temps, car l'Etat hébreu souhaite conserver une zone tampon dans cette région occupée depuis la guerre de 1967, pour se prémunir contre toute attaque en provenance des pays arabes.

Pourtant, Israël est partie prenante du comité de consultation quadripartite qui comprend le Japon, l'Autorité palestinienne et la Jordanie.

La levée des divers obstacles qui ralentissent l'économie palestinienne pourrait, si l'initiative parvient à son terme, créer de nouveaux emplois en Cisjordanie.
Le Premier ministre de l'Autorité palestinienne, Salam Fayyad, estime que ce parc pourrait générer 10 000 nouveaux emplois et devenir une zone économique essentielle pour la Cisjordanie. 

Dans un premier temps, le site devrait accueillir principalement des usines et Pme du secteur agroalimentaire. Environ trente-cinq usines, dont des conserveries, ainsi que des petits producteurs, doivent investir le site et débuter leur production à la fin de 2012.
 
L'enjeu est de taille car le tissu économique palestinien est composé à 95% de PME, qui constituent à elles seules 55% du PIB, selon le Palestinian Investment Fund


Lire aussi: Une zone industrielle franco-palestinienne ouvrira à Bethléem en 2011
Bruxelles fait un geste en faveur de l’économie palestinienne

Jenny Saleh, à BEYROUTH
Vendredi 26 Novembre 2010

Lu 2766 fois




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Mars 2012 - 15:14 La logistique s'adapte au marché du vin



Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.





RÉFLEXION



LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss