Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Jean-Claude Juncker prône une nouvelle Alliance Afrique-Europe


Nouvelles mesures pour lutter contre le terrorisme, propositions concrètes sur l'agenda européen en matière de migration, renforcement de l'Alliance Afrique-Europe et confirmation de l'abolition du changement d'heure en été et en hiver, dans son discours sur l’état de l'Union, Jean-Claude Juncker fait sonner "l'heure de la souveraineté européenne".


            Partager Partager

Jean-Claude Juncker fixe les priorités de l'Union européenne pour 2019 (photo : Commission européenne)
Jean-Claude Juncker fixe les priorités de l'Union européenne pour 2019 (photo : Commission européenne)
UNION EUROPÉENNE. Mercredi 12 septembre 2018 à Strasbourg, Jean-Claude Juncker a évoqué, dans son discours annuel sur l'état de l'Union placé sous le signe de "l'heure de la souveraineté européenne", la nécessité de poursuivre l'édification d'"une Europe plus unie, plus forte et plus démocratique." Selon le président de la Commission européenne, "la géopolitique nous apprend que l'heure de la souveraineté européenne a définitivement sonné. L'heure pour l'Europe de prendre son destin entre ses mains. Cette conviction qu'"unis nous sommes plus grands" est l'essence même de ce que veut dire faire partie de l'Union européenne. Partager nos souverainetés – là où il le faut – rend chacun de nos états-nations plus fort."

Face aux députés européens mercredi 12 septembre 2018 à Strasbourg, Jean-Claude Juncker a présenté ses priorités pour l'année 2019 et mis en avant la période de croissance ininterrompue sur vingt-et-un trimestres, le rebond de l'investissement sous l'impulsion du plan portant son nom ainsi que la sortie de la Grèce de son programme de soutien. Au cœur de son intervention figure dix-huit initiatives concrètes.
 

10 000 garde-frontières et garde-côtes supplémentaires

Le président de la Commission européenne entend ainsi, par exemple, travailler sur une définition claire du contenu à caractère terroriste et fixer de nouvelles règles pour que tout contenu terroriste mis en ligne soit supprimé dans un délai d'une heure. Il va engager une coopération renforcée avec les fournisseurs de services d'hébergement par la désignation de points de contact joignables 24h sur 24 et 7 jours sur 7 chez eux et dans chaque État membre. Les sanctions iront de pair : "Un fournisseur de services d'hébergement qui omettrait systématiquement de se conformer aux injonctions de suppression pourrait s'exposer à une sanction financière allant jusqu'à 4 % de son chiffre d'affaires global de l'exercice précédent", précise la Commission européenne.

Jean-Claude Juncker veut aussi arriver à un compromis sur la réforme en matière de migration et de gestion des frontières en proposant le renforcement du corps européen de garde-frontières et de garde-côtes. Ce dernier passera à 10 000 agents d'ici fin 2020 (coût de 1,3 mrd€ pour la période 2019-2020), en parallèle avec l'accélération du retour des migrants en situation irrégulière. L'agence de l'Union européenne pour l'asile verra également son rôle facilité avec la mise en place d'équipes communes de gestion des flux migratoires, notamment dans les zones de crise ("hotspots"). Elles seront chargées d'effectuer toutes les tâches pour gérer les arrivées, faire la distinction entre simples migrants et réfugiés nécessitant une protection, et de mener à bien les procédures d'asile et de retour. Des experts du corps européen de garde-frontières et de garde-côtes, de l'agence de l'UE pour l'asile et d'Europol composeront ces équipes placés sous coordination de l'Union européenne et sous l'autorité de l'État membre d'accueil.

31 mrds€ d'aides publiques pour l'Afrique

Enfin, le président de la Commission européenne met en perspective une nouvelle Alliance Afrique-Europe destinée à approfondir les relations économiques et dynamiser les investissements et l'emploi. Selon lui, "l'Afrique n'a pas besoin de charité, elle a besoin de partenariat équilibré, d'un vrai partenariat. Et nous, Européens, avons besoin au même titre de ce partenariat. La Commission propose aujourd'hui une nouvelle alliance entre l'Afrique et l'Europe, une alliance pour des investissements et des emplois durables. Cette alliance – telle que nous l'envisageons – permettrait de créer jusqu'à 10 millions d'emplois en Afrique au cours des cinq prochaines années. Je suis convaincu que nous devrions faire évoluer les nombreux accords commerciaux entre l'Afrique et l'Union européenne vers un accord de libre-échange de continent à continent, un partenariat économique entre partenaires égaux." 

Jean-Claude Juncker propose plus concrètement de stimuler les investissements stratégiques et renforcer le rôle du secteur privé, investir dans l'humain en investissant dans l'éducation et les compétences (35 000 étudiants et universitaires venus d'Afrique participeront à Erasmus+ d'ici 2020), renforcer l'environnement des entreprises et le climat d'investissement, exploiter pleinement le potentiel de l'intégration économique et des échanges et mobiliser une enveloppe importante de ressources financières (un programme d'investissement doté d'une garantie de 75 M€ devrait permettre 800 000 créations d'emplois).

Sur la période 2014-2020, l'Union européenne versera 31 mrds € d'aide publique au développement alors que ses États membres avaient un encours d'investissements de 291 mrds € en 2016. L'UE est ainsi le principal investisseur en Afrique. Elle propose aussi le libre accès à son marché au moyen d'accords de partenariat économique, d'accords de libre-échange, notamment les zones de libre-échange approfondi et complet avec les pays d'Afrique du Nord, et du régime «Tout sauf les armes» avec les pays africains.

L'Afrique devient une région prioritaire.

Jean-Claude Juncker sonne la fin du changement d'heure

Plus anecdotique, mais en phase totale avec l'intitulé du discours "l'heure de la souveraineté européenne", la Commission propose la fin des changements d'heure saisonniers. "Nous affirmons tous – le plus souvent dans de beaux discours – que nous voulons être plus ambitieux sur les grands enjeux et plus modestes sur ceux de moindre importance. Pourtant, les Européens n'applaudiront pas si nous continuons à devoir changer d'heure deux fois par an à cause d'une réglementation européenne. La Commission propose aujourd'hui de changer cela. Le changement d'heure doit être aboli. Les États membres, conformément au principe de subsidiarité, doivent décider eux-mêmes si leurs citoyens doivent vivre à l'heure d'été ou à l'heure d'hiver. J'espère que le Parlement et le Conseil auront la même perception et trouveront des solutions compatibles avec notre marché intérieur. Le temps presse", souligne Jean-Claude Juncker.

Une abolition prévue dès avril 2019, date à laquelle chaque État membre devra notifier à la Commission son intention d'appliquer de façon permanente l'heure d'été ou l'heure d'hiver. Le dernier changement obligatoire se déroulera le dimanche 31 mars 2019 pour l'heure d'été. Ceux souhaitant revenir de façon permanente à l'heure d'hiver pourront procéder à un dernier changement d'heure saisonnier le dimanche 27 octobre 2019. "À compter de cette date, les changements d'heure saisonniers ne seront plus possibles. Ce calendrier ne pourra être respecté que si le Parlement européen et le Conseil adoptent la proposition de la Commission au plus tard en mars 2019", indique toutefois la Commission européenne.

"Ce calendrier très ambitieux permettra aux citoyens de bénéficier rapidement de cette mesure. Nous invitons désormais les États membres et les entreprises à entamer les préparatifs nécessaires pour garantir une approche coordonnée dans toute l'UE", précise Violeta Bulc, commissaire européenne chargée des transports.

Selon un sondage en ligne réalisé cet été 2018 par la Commission européenne, 84% des personnes consultées s'affirment favorable à cette mesure.


Mercredi 12 Septembre 2018

Lu 1380 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA



RÉFLEXION

La Syrie, symbole du retour triomphant de la Russie au Moyen-Orient...
et après ?

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d’analyse de JFC Conseil
avis d'expert


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE