Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


            Partager Partager

Israël va fournir 5 000 doses de vaccins contre le coronavirus aux Palestiniens




La campagne de vaccination a débuté fin décembre 2020 en Israël (photo : OMS)
La campagne de vaccination a débuté fin décembre 2020 en Israël (photo : OMS)
ISRAËL / PALESTINE. Accusé par plusieurs organisations d'oublier les Palestiniens dans son plan de vaccination contre le coronavirus, l'État d'Israël va finalement fournir "5 000 vaccins aux équipes médicales de l'Autorité palestinienne", comme l'indiquait, dimanche 31 janvier 2021, une porte-parole du ministère israélien de la Défense. Selon la presse israélienne, 2 000 doses ont été livrées lundi 1er février 2021.

Fin décembre 2020, le gouvernement israélien a lancé sa campagne de vaccination et plus de trois millions de personnes, soit le tiers de la population, ont été immunisées par les produits des laboratoires Pfizer et Moderna. Avec des résultats très positifs puisque, selon Cyrille Cohen, immunologue à l'université de Bar Ilan (Tel Aviv), assurait, lundi 1er février 2021 sur France Info, que le pays observait "une chute des infections de 50% et une chute des hospitalisations de 40%."

Tor Wennesland, nouveau coordinateur de l'Onu pour le Proche-Orient, et l'ONG Human Right Watch (HRW) avaient pressé Israël de faciliter la vaccination des 4,8 millions de Palestiniens (2,8 millions en Cisjordanie et 2 millions à Gaza) en évoquant comme "obligation" le premier le "droit international" et la seconde le "droit humanitaire international". Amnesty International a parlé de "discrimination institutionnalisée". Le roi Abdallah II de Jordanie a également indiqué qu'il n'était pas possible de "vacciner une partie de la société et pas l'autre et penser que vous serez en sécurité." La Jordanie a été l'un des premiers pays au monde à vacciner les réfugiés contre la Covid-19. Même idée pour Omar Shakir, directeur d'HRW pour Israël et la Palestine pour qui "le virus ne fait pas de discrimination quant aux personnes qu'il infecte, mais le gouvernement israélien fait de la discrimination quant aux personnes qu'il choisit de vacciner contre lui."

L'Autorité palestinienne a passé quatre commandes

Seuls les Israéliens de ces territoires, les 450 000 colons, recevaient jusqu'alors le vaccin. Selon HRW, "rien ne peut justifier la réalité actuelle dans certaines parties de la Cisjordanie où les personnes d'un côté de la rue reçoit les vaccins, alors que ceux de l'autre côté n'en reçoivent pas, selon qu'elles soient juive ou palestinienne".
Les Palestiniens de Jérusalem-Est bénéficient déjà eux du plan de vaccination et Israël a finalement accepté, depuis le 17 janvier 2021, sur demande de l'Autorité palestinienne, de vacciner les 4 400 Palestiniens détenus dans les prisons israéliennes.

Le débat durait depuis plusieurs jours autour de deux théories. La première, développée par les autorités israéliennes, invoque  les Accords d'Oslo (1993) qui stipulent que la santé de la population des territoires occupés est de la responsabilité de l'Autorité palestinienne. Cette dernière a d'ailleurs passé, avec l'aide de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), quatre commandes de vaccins (qui couvrirait 70% des habitants de Cisjordanie et Gaza). Les premières doses du vaccin russe Spoutnik V devraient arriver dans les prochains jours en Palestine. En attendant celles du Covax,  prévues mi-février.

La seconde théorie, mise en avant par les partisans d'un partage des vaccins israéliens, repose sur la 4e Convention de Genève qui prévoit, dans son article 56, que "la puissance occupante a le devoir d’assurer et de maintenir, avec le concours des autorités nationales et locales, les établissements et les services médicaux et hospitaliers, notamment en adoptant et en appliquant les mesures prophylactiques et préventives nécessaires pour combattre la propagation des maladies contagieuses et des épidémies".
Dans un communiqué l'ONG HRW précise d'ailleurs que "si le gouvernement israélien conserve le contrôle principal, en mettant les autorités palestiniennes à l'écart, il ne devrait pas pouvoir soudainement attribuer la seule responsabilité à ces autorités lorsqu'il veut se décharger de ses responsabilités en matière de santé des personnes sous occupation. Les autorités israéliennes et palestiniennes dans le territoire occupé devraient coopérer pour garantir que tout le monde reçoive des vaccins, sans discrimination".

Au 14 janvier 2021, l'Autorité palestinienne recensait 5 817 cas actifs de Covid-19 en Cisjordanie (hors Jérusalem-Est) tandis que le Hamas en signalait 7 000 dans la bande Gaza. Selon les calculs de la Johns Hopkins University, depuis le début de la pandémie et au 1er février 2021, Israël a enregistré 647 237 cas et 4 808 décès. Les territoires palestiniens cumulent eux 158 962 cas et 1 833 décès.

Lundi 1 Février 2021

Lu 1109 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA





Guide de l'économie 2021
Le guide 2021 de l'économie en Méditerranée

Le guide 2021 de l'économie e...

 30,00 € 
  Prix Spécial | 20,00 €



À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.