Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée



Israël devient officiellement "l’État-nation du peuple juif"


Le Parlement israélien entérine le projet de loi fondamentale définissant le pays comme "l’État-nation du peuple juif". L'Hébreu devient la seule langue officielle et le texte encourage le développement des implantations juives. L'opposition évoque "la mort de la démocratie".


            Partager Partager

La Knesset adopte la loi fondamentale faisant d'Israël l’État-nation du peuple juif" (photo : Knesset).
La Knesset adopte la loi fondamentale faisant d'Israël l’État-nation du peuple juif" (photo : Knesset).
ISRAËL. Une nouvelle loi fondamentale, proposée par le député du Likoud Avi Dichter, a été adoptée jeudi 19 juillet 2018, après huit heures de débat, en Israël. Par 62 voix pour et 55 contre (plus deux abstentions), le Parlement israélien entérine le projet définissant le pays comme "l'État-nation du peuple juif".

"C'est un moment décisif dans l'histoire du Sionisme et de l'État d'Israël  (...) C'est notre nation, notre langue et notre drapeau", indiquait Benyamin Nétanyahou après le vote. "Nous continuerons à garantir le respect des droits civiques dans la démocratie israélienne, mais la majorité a aussi des droits et la majorité décide", commentait le premier ministre israélien avant le vote.

Dans cette nouvelle loi fondamentale (ensemble de textes remplaçant la Constitution), figure une affirmation qui complique encore plus la résolution du conflit entre Israélien et Palestinien : "L'État considère que le développement des implantations juives relève de l'intérêt national et que l'État prendra les mesures pour encourager, faire avancer et servir cet intérêt". Jérusalem se trouve d'autre part réaffirmée comme capitale du pays.

L'Hébreu, seule langue officielle

Autre point primordial, la Knesset fait de l'Hébreu la seule langue officielle d'Israël. Jusqu'alors, et depuis la création de l'État d'Israël en 1948, en l'absence de texte le précisant, l'Hébreu et l'Arabe étaient considérées comme des langues quasi-officielles. Et par là-même utilisées dans les documents administratifs. L'Arabe continuera à l'être mais sous "statut spécial" et non plus comme langue quasi-officielle. Pour Avi Dichter, "la loi fondamentale ne nuit pas à la langue arabe ou à toute minorité. C'est une fausse nouvelle. Israël n'est pas un pays bilingue, il ne l'a jamais été. Israël est l'État-Nation du peuple juif et garantit (les droits) de la majorité sans heurter la minorité."

S'adressant aux députés arabes, Amir Ohana (Likoud) souligne lui que "chaque minorité préfère être la majorité, mais vous demandez à devenir le vingt-deuxième État arabe. Nous sommes un pays entouré de vingt-et-un États-nations du peuple arabe, qui ont la même langue, la même nationalité, la même religion et la même culture - et nous n'avons qu'un seul petit pays." Et d'ajouter, "ceux qui croient que cette loi est raciste, sont semblables à ceux qui pensent que le Sionisme est raciste."

En revanche la proposition d'une première version prévoyant de créer des localités exclusivement réservées aux juifs, donc qui interdiraient les citoyens arabes israéliens (17,5% de la population totale), n'a pas été retenu.

Les députés arabes annoncent "la mort de la démocratie"

Du côté des opposants à ce texte se trouve notamment Saleh Saad de l'Union sioniste (coalition de centre-gauche). Dans son intervention, il rappelait l'histoire à ses compatriotes : "Les lois de Nuremberg ont dénoncé les juifs et déterminé que seules les personnes d'origine juive n'ont aucun droit. N'avez-vous rien appris de l'histoire? Vous qui avez été persécuté sur la base de l'appartenance ethnique, ne devez pas l'oublier. La minorité en Israël souffre de la discrimination dans tous les domaines - la planification, la construction, la culture, le sport, l'éducation et d'autres domaines - cette loi est un baril explosif qui est sur le point d'exploser dans le visage de l'État d'Israël. Assez de fissures. Assez de racisme."
 
"J'annonce avec stupéfaction et tristesse la mort de la démocratie", indiquait au Parlement le député arabe Ahmed Tibi alors qu'un autre, Ayman Odeh, brandissait un drapeau noir en signe de deuil et que le mot d'"Apartheid" résonnait dans la Knesset.

Lire le texte complet de la nouvelle loi fondamentale (en anglais)


Jeudi 19 Juillet 2018

Lu 1672 fois




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 12 Décembre 2018 - 12:05 L'Espagne augmente son salaire minimum de 22%


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉFLEXIONS

Les territoires ont un rôle à jouer dans la lutte contre le changement climatique : Région SUD et opportunités de coopération sur le plan EU-Med

Constantin Tsakas, délégué général de l'Institut de la Méditerranée, secrétaire général du Femise
Grand angle

Israël : Existe-t-il une alternative politique à Benyamin Netanyahou ?

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil
Grand angle


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss