Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée



Indra Automobile Recycling et Deloitte Conseil vont créer la filière de recyclage automobile marocaine



            Partager Partager

Indra va créer la filière de recyclage automobile au Maroc (photo : Indra)
Indra va créer la filière de recyclage automobile au Maroc (photo : Indra)
MAROC / FRANCE. Le Français Indra Automobile Recycling (45 M€ de chiffre d'affaires en 2017 et 174 salariés) et Deloitte Conseil remportent l'appel d'offres du ministère marocain de l'Environnement pour l'étude et le déploiement d'une filière de gestion de véhicules en fin de vie sur tout le territoire marocain. Il s'agit de son premier contrat à l'étranger.

Créée en 1965 à Saint-Priest, dans la banlieue lyonnaise, la société Indra (Industrie nationale de déconstruction et de recyclage automobile), spécialisée dans le recyclage automobile, appartient à Renault et Suez qui possèdent chacun 50% des parts. Sa marque commerciale Indra Automobile Recycling,  a été lancée en 2012 avec le réseau de concessionnaires Indra.

Indra s'est associée avec Deloitte Conseil en juillet 2017 pour répondre à cet appel d'offres. Les deux sociétés - Deloitte en tant qu'expert en méthodologie et structuration des marchés et Indra comme expert du secteur -  se voient confier deux missions. La première de cinq mois, en cours, consiste à établir un diagnostic de la situation marocaine des véhicules en fin de vie (2 roues, utilitaires, poids lourds, automobiles, tracteurs, engins de chantier) sur ses douze Wilayas (régions) avec un recensement des acteurs. La seconde suivra sur trois mois pour l'établissement d'un "schéma directeur pour déterminer, en collaboration avec le gouvernement, l'organisation cible et construire des plans d'action".
L'objectif majeur étant "la création d'une filière légale de recyclage automobile dans le pays maîtrisant les gisements et les flux afin de transformer une filière invisible en une filière visible et lisible tout en maîtrisant les grands équilibres sociaux", indique un communiqué.

Indra vise d'autres pays du continent africain

« Remporter cet appel d’offres au Maroc, nous offre une possibilité formidable, celle d’accompagner un pays dans l’organisation de sa filière de recyclage automobile. Nous sommes fiers d’avoir été choisis et de travailler à ce projet majeur qui ouvrira certainement la voie à d’autres pays du continent. Cela témoigne également pour Indra Automobile Recycling d’une expertise reconnue au-delà des frontières françaises », commente dans un communiqué Loïc Bey-Rozet, directeur général d'Indra Automobile Recycling.

Basée à Villefontaine (près de Lyon), Indra Automobile Recycling traite en moyenne 340 000 véhicules par an et dispose de deux sites de déconstruction à Vienne (Isère) et Romorantin-Lanthenay (Centre-Val de Loire) ainsi que de 350 centres VFV (véhicules en fin de vie) en France où l'entreprise est numéro un avec 34% des parts de marché.


Mardi 22 Mai 2018

Lu 2985 fois




Dans la même rubrique :
< >

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.