Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

Impact des révoltes arabo-méditerranéennes sur les relations euro-méditerranéennes

Par Jean-François Coustillière, consultant indépendant



            Partager Partager

Impact des révoltes arabo-méditerranéennes sur les relations euro-méditerranéennes
Depuis décembre 2010, des soulèvements émergent dans différents pays arabes du pourtour méditerranéen. Généralement motivés par la dégradation des conditions de vie des populations, en liaison avec un déficit considérable d’offres d’emplois, ils connaissent des développements très différents allant de la guerre civile, comme en Libye, à un raidissement politico-social conservateur, comme en Syrie, ou à l’amorce d’une véritable transition démocratique, comme en Tunisie voire en Egypte..

Face à cette situation, les  décideurs européens habitués à traiter avec des pouvoirs globalement homogènes dans leurs gouvernances autoritaires et corrompues, éprouvent des difficultés à adapter leurs discours et leurs initiatives. 

De fait, la diversité des réactions des dirigeants des pays arabo-méditerranéens, ajoutée à  celle des évolutions entreprises, imposent de différencier plus nettement les politiques et les instruments relationnels avec ces pays.  

Imaginer de nouveaux instruments

Il semble ainsi souhaitable d’adapter les outils existants tels le Partenariat Euromed, la PEV, l’UpM ou autres..,  pour élargir l’offre de coopération et proposer aux pays, ayant conduit une véritable révolution démocratique, des perspectives nouvelles plus ambitieuses qui constituent une véritable « prime » à la modernisation. 

Cette proposition doit s’appuyer sur la définition, par le pays lui-même, des objectifs qu’il se fixe en matière de révisions des constitutions, des institutions, des règles électorales etc .. et sur un processus d’évaluation conjointe de l’avancement des progrès accomplis. 

Les critères Etat de droit, égalité hommes/femmes, protection des minorités, liberté de l’exercice des cultes, respect des engagements internationaux seront certainement centraux dans l’évaluation envisagée. 

Afin d’accompagner les pays ayant choisi cette démarche dans leurs efforts pour atteindre leurs objectifs,  il convient d’imaginer de nouveaux instruments et de nouveaux horizons qui constituent à la fois un soutien solide et crédible aux ambitions des populations concernées, mais aussi un véritable projet partagé. Ce dernier doit être  suffisamment attrayant pour nourrir une coopération fondée sur un partenariat respectueux et équilibré. 

Accord de solidarité

Ce soutien européen doit donc privilégier la création d’emplois, la sécurité alimentaire et la suffisance de la ressource en eau, puis l’accès aux autres biens essentiels (la santé, l’assainissement, l’éducation, le logement, l’énergie etc..), selon un échelonnement qui réponde aux urgences définies par les nouveaux pouvoirs élus et aux exigences imposées par la dégradation des situations économiques dans des pays fragilisés par la crise mondiale. 

Il passera sans doute prioritairement par l’appui à l’éducation et à la formation professionnelle et, plus généralement, par la définition de nouveaux moteurs de croissance, plus équilibrés socialement et plus innovants. Cet appui  nécessitera la mise en place sans délai d’une aide d’urgence, puis de crédits remboursables importants. 

Mais un tel soutien ne suffira pas à motiver les efforts et les sacrifices indispensables au succès de la révolution. Il faudra imaginer un aboutissement, un objectif ou un horizon réellement séduisant qui puisse mobiliser non seulement les décideurs mais aussi les populations. Cet enjeu proposé aux pays en marche vers la démocratie reste à définir. 

Il pourrait  cependant reposer sur un « Accord de solidarité » qui  s’inspirerait du statut d’associé tel qu’il est accordé par l’Union européenne à la Norvège ou à la Suisse. Ce statut prévoirait, la mise en place d’outils de convergence économique et sociale aboutissant, graduellement, à la libre-circulation des marchandises, des services, des capitaux et des personnes et l’association par voie de consultation à la préparation des directives européennes sur les domaines industriel, agricole et douanier. 

Mardi 26 Avril 2011






1.Posté par PETER le 26/04/2011 16:06
Sous le couvert de démocratie, TOUTE VOTRE COOPÉRATION N’EST QUE BALIVERNES ET DEPUIS LONGTEMPS basée sur la pure exploitation des autres riches en matières premières, bénédiction du TOUT PUISSANT. Vous essayez d’en dénuer le droit à leur propriétaire en ces temps de crises inhérentes à votre insatiable frénésie de spéculation et de finances immorales, en bombardant les populations civiles au nom des seuls droits de spoliation; l’Europe et ce qui va avec a toujours été fratricide et maintenant elle déverse sa propre haine, tout en devenant la main forte du sionisme, ce qui réjouit les leaders de ce dernier courant, sur les pauvres sans armes et habitués à la stabilité.
Ne croyez pas que les arabes sont dupes de votre sinistre et funeste stratagème, au contraire, et comme un boomerang ça ne tardera pas à se retourner contre vous.

2.Posté par Djaoui le 27/04/2011 12:00
Quoi que tout avis soit bon à prendre la plupart des recommandations - à part l'emploi- sont réalisées et depuis longtemps par la Tunisie, la Libye, l'Algérie et le Maroc; ce qui n'exclut pas des dysfonctionnements graves ...
La question centrale des évènements en cours est celle de la transformation démocratique de la société.
Et là les occidentaux sont le plus souvent dogmatiques, bornés, autoritaires: ils croient que leur voie est la seule possible ! La seule efficace : un monde uniforme.
Enfin, les champions de la démocratie pour les arabes sont des gens auxquels on ne confierait pas un enfant en bas âge : ils seraient capables de jouer avec jusqu'à sa mort.








RÉFLEXION

Europe : contradictions internes et politique de voisinage en Méditerranée

Henry Marty-Gauquié, directeur honoraire de la BEI, membre du groupe de réflexion et d'analyse JFC Conseil.
Grand angle


LE GUIDE DE LA COOPÉRATION ET DES PROGRAMMES DE FINANCEMENT EN MÉDITERRANÉE 2018


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss