Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info






"Il existe suffisamment de marchés porteurs en Égypte, et les entreprises françaises doivent les prendre maintenant"


Chef de la mission économique à l'Ambassade de France du Caire, Jérôme Baconin était à Marseille à l'occasion du Forum économique France-Égypte pour inciter les entreprises françaises à venir exporter en Égypte. Dans une interview exclusive accordée à econostrum.info, il explique les atouts nombreux de ce pays qui connaît à nouveau une stabilité et donne des conseils pour mieux aborder ce marché.


            Partager Partager

Jérôme Baconin veut attirer les exportateurs français en Égypte (photo : F.Dubessy)
Jérôme Baconin veut attirer les exportateurs français en Égypte (photo : F.Dubessy)
econostrum.info : Vous êtes présents à Marseille à l'occasion du Forum économique France-Egypte. Pourquoi l'ambassade de France en Égypte tente d'attirer les entreprises françaises dans ce pays ?

Jérôme Baconin : Nous ne cherchons pas à faire venir les entreprises françaises, mais à équilibrer le volume de nos échanges commerciaux. L'Égypte vient de passer une période difficile ces trois dernières années. Au niveau économique, sa situation s'améliore fortement grâce notamment à un programme de réformes mis en place fin 2016, qui s'est traduit par un soutien du FMI. Ce programme s'avère aujourd'hui un vrai succès. Les principaux indicateurs macro-économiques du pays s'améliorent, même si la situation n'est pas encore au beau fixe. Mais, maintenant, la tendance est bel et bien là.

Le risque de travailler avec ce pays devient acceptable. J'en veux pour preuve, à l'extrême limite, le volume des investissements effectués par les entreprises françaises ces trois dernières années. Quand la situation était compliquée, les entreprises françaises déjà présentes n'ont pas quitté l'Égypte. Elles ont investi plus de 2 mrds€ dans l'économie égyptienne, preuve de leur confiance dans la capacité du pays à se rétablir et surtout du potentiel que représente ce marché.

Nous soutenons les investissements en Égypte, car, le plus souvent, une entreprise française qui investit là-bas fera venir ses sous-traitants et importera elle-même de France des matières premières pour ses productions sur place. Donc, elle génèrera indirectement des exportations françaises en établissant un flux régulier d'échanges commerciaux entre les deux pays.

Une main d'oeuvre de qualité

Quels sont les besoins et donc les marchés porteurs accessibles au ETI, PME et autres Pmi françaises ?

J.B. : Le besoins sont considérables dans le domaine chimique, l'agro-alimentaire, les transports, l'énergie, la communication, la finance, les énergies renouvelables... Il y a de la place pour tout le monde et ces places, il faut les prendre maintenant !
Des opportunités existent également dans la ville durable. L'Égypte souhaite que 20% de son électricité soit produite à partir des énergies renouvelables à l'horizon 2022. La prochaine étape sera l'efficacité énergétique.
Le pays travaille, avec les Russes de Rosatom, sur un projet de centrale nucléaire dans lequel les entreprises françaises pourraient devenir sous-traitantes en première ligne. L'Égypte projette également le lancement d'une ligne à grande vitesse, la rénovation de son réseau ferroviaire mais aussi de ses tramways, notamment celui d'Alexandrie.

Quels sont les atouts de l'Égypte mais aussi ses handicaps ?

J.B. : L'Égypte dispose d'une main d'oeuvre bon marché. La devise nationale s'est dépréciée de plus de 50% en 2016. Du coup, le pays a beaucoup gagné en compétitivité. Mais cela pénalise nos exportations, et oblige les entreprises a devenir de plus en plus agressives sur les prix, pour ne pas perdre leurs parts de marché qui, il faut bien le reconnaître, s'effritent aujourd'hui.

Le deuxième élément, c'est la qualité de sa main d'oeuvre. Je pense surtout aux ingénieurs avec des diplômés extrêmement compétents, qui montent très rapidement en gamme. Beaucoup d'entreprises choisissent l'Égypte comme porte d'entrée vers d'autres marchés, misant à la fois sur cette compétitivité du coût du travail mais aussi sur cette qualité des ingénieurs.
Le problème restera souvent pour ces entreprises de garder ses employés formés car, il existe, traditionnellement, un important turn over.

Choisir un bon partenaire local

Quelles barrières peuvent rencontrer les entreprises françaises ?

J.B. : Une très lourde bureaucratie, donc une nécessité d'identifier des bons partenaires. Nous recommandons généralement à une entreprise française visant le marché égyptien, que ce soit pour investir ou pour exporter d'ailleurs, de choisir un partenaire local de confiance, sachant s'orienter dans les méandres de l'administration égyptienne.

Le problème ne réside pas uniquement dans les procédures, mais aussi dans l'insécurité juridique car elles varient souvent. Aujourd'hui, l'Égypte a pris conscience de ce handicap. Elle est en train de changer son arsenal législatif et réglementaire. Mais il faut reconnaître que cela a encore du mal à percoler au niveau local et sur le terrain. Il faut donc savoir bien s'entourer.

Deuxième conseil, le temps. Il ne faut pas s'imaginer conclure vite. Le temps s'avère un vrai élément de la vie économique comme de la vie tout court. La valeur au temps n'est pas la même que chez nous, il faut le reconnaître et il faut l'admettre. Il s'agit d'un des paramètres à prendre en compte si vous visez le marché égyptien.

Propos recueillis par Frédéric Dubessy

Mercredi 20 Mars 2019

Lu 1078 fois




Dans la même rubrique :
< >

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA




LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 10,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE











À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.