Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Hydrousa veut transférer ses solutions contre le stress hydrique aux zones rurales et isolées



            Partager Partager

MEDITERRANEE. Lancé en juillet 2018 pour une durée de quatre ans et demi, Hydrousa cherche des solutions innovantes aux îles méditerranéennes en matière de traitement et de gestion de l'eau.
Lors de deuxième réunion générale (du 31 janvier au 1er février 2019 à Nice au Centre universitaire méditerranéen sous l'égide du Semide*), les vingt-sept partenaires issus de dix pays de ce projet européen ont souhaité les étendre à d'autres zones.

Pour le consortium, "l'agriculture est le principal consommateur d'eau en Méditerranée (> 72% de la consommation totale). Les réserves d’eau sont rares, tandis que la forte activité touristique des mois d’été impose un stress important aux réserves d’eau limitées en quantité et en qualité. Les régions éloignées n'ont souvent même pas accès à l'eau du robinet". Il travaille sur des technologies capables de se substituer à celles actuelles, comme les usines de dessalement (transformation de l'eau de mer en eau douce) qui exercent une forte pression sur le réseau énergétique et conduit à la production de grandes quantités de saumure, non valorisés, ou encore les pompages excessif d'eau souterraines pour l'irrigation entraînant l'intrusion d'eau de mer dans les aquifères.

Une économie circulaire de l'eau

Hydrousa préconise un cycle circulaire fermé de l'eau (graphique : Hydrousa)
Hydrousa préconise un cycle circulaire fermé de l'eau (graphique : Hydrousa)
Hydrousa préconise de "fermer le cycle de l'eau et de renforcer les productions agricoles énergétiques" en adoptant un concept d'économie circulaire de l'eau. Doté de 12,01 M€ de budget, le projet s'appuie sur des solutions inspirées par la nature et développe treize innovations sur six sites de démonstrations situés dans trois îles méditerranéennes : Lesvos, Mykonos et Tinos.

Il s'intéresse à toute source d'eau, y compris les eaux usées, les eaux de pluie, les eaux souterraines, les vapeurs d’eaux atmosphériques et les eaux de mer. L’eau douce produite peut ensuite être traitées pour l’approvisionnement en eau domestique, augmenter la production agricole et stimuler les activités économiques des régions méditerranéennes où l’eau est rare.

 

Lors de leur réunion à Nice, les membres du consortium, regroupant des Pme, des centres de recherche, des municipalités et des associations, ont décidé d'évaluer, pour les vingt-cinq premiers utilisateurs, "la possibilité de transfert des solutions Hydrousa dans des zones côtières, des îles de la Méditerranée et dans plusieurs zones rurales et isolées non méditerranéennes soumises à des stress hydriques. Ainsi, Hydrousa assistera les gestionnaires territoriaux de ces régions en Italie, Espagne, Chypre, France, Egypte, Croatie, Israël, Turquie, Palestine, Liban, Maroc, Tunisie mais aussi Bulgarie, Chine, Émirats Arabes Unis, Australie, Mexique, Chili, Malaisie et Argentine, pour adapter les solutions proposées aux besoins locaux et aux contextes réglementaires, ainsi qu’à la recherche de financement.

  * Système Euro-Méditerranéen d'Information sur les savoir-faire dans le Domaine de l'Eau, partenaire français du consortium et basé à Sophia-Antipolis, près de Nice.

Eric Apim

Vendredi 8 Février 2019

Lu 1979 fois




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 21 Février 2019 - 09:51 Suez va gérer les eaux usées de Naples Nord


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA



RÉFLEXIONS

Israël/Russie : Des relations plus profondes qu'on ne le croit...

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil
Grand angle


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE