Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

Human Rights Watch accuse le Hamas comme le Fatah de se livrer à des arrestations arbitraires de Palestiniens


Rédigé le Mardi 23 Octobre 2018 à 15:49 | Lu 2012 commentaire(s)


PALESTINE. Dans un rapport de 149 pages publié mardi 23 octobre 2018, l'ONG Human Rights Watch (HRW) dénonce des arrestations arbitraires avec torture systématique en Palestine. Que ce soit dans la bande de Gaza, comme en Cisjordanie, l'organisation a recensé "plus de vingt cas de personnes qui ont été détenues sans aucun motif clair, mis à part le fait d’avoir écrit un article critique ou une publication Facebook, ou d’appartenir au mauvais groupe d’étudiants ou mouvement politique".

Selon la Commission indépendante pour les droits humains, au 27 septembre 2018, les forces de sécurité du Hamas à Gaza avaient arrêté plus de 50 personnes affiliées au Fatah et les forces de l’Autorité palestinienne en Cisjordanie en avaient détenu plus de 60 affiliées au Hamas, en quelques jours seulement.

Cette lutte fratricide entre les deux mouvements touche aussi Israël. "Un certain nombre de personnes ayant été détenues par l’Autorité palestinienne que Human Rights Watch a interrogées avaient aussi déjà été détenues par Israël, qui collabore avec les forces de l’Autorité palestinienne sur des questions de sécurité. À Gaza, les autorités du Hamas soumettent parfois la libération d’un détenu à la condition qu’il signe un engagement à cesser toute critique ou protestation", précise le texte.

Pour établir ce document "Two Authorities, one way, zero dissident : Arbitrary arrest and torture under the palestinian Authority and Hamas" ("Deux autorités, une façon de faire, zéro dissidence : arrestations arbitraires et torture par l'Autorité palestinaienne et le Hamas"), les chercheurs de HRW ont interrogé 147 témoins (anciens détenus, proches, avocats...) et consultés des preuves photographiques, des rapports médicaux et des documents judiciaires.

"Ne pas rester silencieux"

L'ONG suggère que "l’Union européenne, les États-Unis et d’autres gouvernements qui soutiennent financièrement l’Autorité palestinienne et le Hamas devraient suspendre leur assistance en faveur des unités ou des corps qui sont spécifiquement impliqués dans ces arrestations arbitraires et tortures généralisées, et ce jusqu’à ce que les autorités fassent diminuer ces pratiques et veillent à ce que leurs auteurs soient traduits en justice".

Pour Shawan Jabarin, directeur exécutif de la l'organisation palestinienne de défense des droits humains al-Haq, "le fait qu’Israël viole systématiquement les droits fondamentaux des Palestiniens n’est pas une raison de rester silencieux face à la répression systématique et à la torture des dissidents que commettent les forces de sécurité palestiniennes."




Lire aussi :
< >

Mercredi 1 Décembre 2021 - 12:35 La Méditerranée confrontée à l'inflation