Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info






HOMERe passe en phase II


L'association HOMERe a signé, le 10 mai 2019 avec la Commission européenne, un contrat lui donnant les moyens financiers d'organiser à grande échelle des stages en entreprises pour jeunes diplômés méditerranéens. Elle lance officiellement le 20 juin 2019 la phase II de son programme.


            Partager Partager

MEDITERRANEE. Réunis vendredi 20 juin 2019 à Marseille à l'occasion de leur conférence annuelle, les cadres d'HOMERe (Haute opportunité en Méditerranée pour le recrutement de cadres d’excellence) ont le sourire. Ils viennent de recevoir voici quelques semaines un contrat qui récompense dix années d'efforts et lance officiellement la phase II de leur programme. Dans le cadre d'un appel à projets, la DG Home (Migration et affaires intérieures) de la Commission européenne et son bras armé l'International Center for Migration Policy Development leur versera environ 400 € par mois et par stage piloté par l'association en France, Maroc, Tunisie et Égypte.
 
Lancé à Marseille en 2015, le projet HOMERe vise à renforcer l’employabilité des jeunes méditerranéens en leur donnant l’opportunité de vivre une expérience au sein d’une entreprise internationale par le biais d’un stage rémunéré de six mois. Près de 50% des stagiaires sont des jeunes filles. Pratiquement tous bénéficient d'un niveau bac +5.
 
HOMERe part du besoin exprimé par une entreprise pour une filiale à l'étranger. Elle pré-sélectionne cinq à dix étudiants puis les propose. La société en choisit un, le forme dans son siège durant un stage de fin d'étude. « Puis, dans 70% des cas, elle l'embauche dans sa filiale », se félicite le président d'HOMERe France, Léo Vincent. « Les jeunes formés au sud de la Méditerranée sont très compétents au niveau technique. Mais ils ne savent pas travailler en équipe, ne connaissent pas les standards internationaux », constate-t-il. « Il leur manque de l'expérience en entreprise. Parallèlement, les grands groupes comme les PME manquent de cadres connaissant à la fois la culture maison et les codes des pays où elles possèdent des filiales. »
 
HOMERe prend en charge le billet d'avion et le coût du visa, cherche un logement, participe aux frais d'installation du stagiaire, monte le dossier administratif. Un tuteur accompagne le jeune pour lui faire connaître le pays où il arrive, l'aider en cas de problème.

Un groupe HOMERe dans chaque pays

HOMERe donne une première expérience en entreprise à de jeunes diplômés méditerranéens (photo : DR)
HOMERe donne une première expérience en entreprise à de jeunes diplômés méditerranéens (photo : DR)
Labellisé par l'Union pour la Méditerranée (UpM), HOMERe rassemblait jusqu'à présent neuf pays, l'Algérie, l'Égypte, l'Espagne, la France, la Grèce, l'Italie, le Liban, le Maroc et la Tunisie. Mais dans la majorité des cas, la centaine de stagiaires formée chaque année venait du Maroc ou de la Tunisie, pour un stage organisé en France dans des sociétés comme IBM, Orange, BNP Paribas, Alcatel Lucent, Cap Gemini... « Aujourd'hui, nous nous ouvrons à l'ensemble des pays méditerranéens », annonce Léo Vincent. Chaque pays possédera un "groupe HOMERe" reconnu par les gouvernements locaux. En moins d'un mois, la Maroc, la Tunisie, l’Égypte et l'Italie ont créé leur groupe, HOMERe France assurant la coordination.

Pour trouver les stages et les étudiants, l'association s'appuie sur un consortium d'une trentaine d'entités comportant des réseaux d'entreprises et d'universités, des syndicats patronaux, des institutions...
 
L'argent de la Commission européenne a permis à HOMERe d'embaucher deux chargés de mission qui vont soulager la vingtaine de bénévoles qui œuvre quotidiennement pour l'association. « Nous passons en phase industrielle », explique le directeur d'HOMERe France, Philippe Saliou. « Nous espérons réussir à placer prochainement 500 stagiaires par an », assure-t-il. HOMERe bénéficiera des fonds européens jusqu'à fin 2020.

Gérard Tur

Vendredi 21 Juin 2019

Lu 1205 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.








Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube

RÉFLEXION

Personne n'écoute les sages

Francis Mateo, fondateur et rédacteur en chef du site Barnanews, site d'information francophone entièrement dédié à Barcelone.
avis d'expert


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA




LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 10,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE




À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.