Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Grève des salariés de la fonction publique à Andorre



            Partager Partager

Le premier ministre Antoni Marti affronte une grève (photo : gouvernement Andorre)
Le premier ministre Antoni Marti affronte une grève (photo : gouvernement Andorre)
ANDORRE. Pour la première fois depuis 1933, les salariés du service public de la Principauté d'Andorre (85 000 habitants) observent une grève, jeudi 15 et vendredi 16 mars 2018. Elle concernerait 28% des fonctionnaires selon le gouvernement qui précise dans un communiqué que "sur les 2100 salariés de la fonction publique qui peuvent exercer leur droit de grève, 590 ont suivi".
Selon le même document, "les services aux citoyens ont fonctionné normalement. Le ministère de l'Education et de l'Enseignement supérieur a informé que tous les services ont été ouverts et que les services minimums obligatoires ont été observés".

La mise en place du service minimum a été vivement critiquée par les syndicats alors qu'il n'existe pas de loi concernant le droit de grève dans la constitution andorrane qui fêtait la veille ses vingt-cinq ans.

Le mouvement est particulièrement bien ancré dans l'éducation nationale (80% des enseignants grévistes soit 399), la police, les pénitentiaires et chez les douaniers en grève du zèle. La frontière entre l'Espagne et Andorre, comme celle avec la France, subit des interruptions de trafic et de nombreux embouteillages. Le bâtiment administratif du gouvernement a été occupé en solidarité avec les fonctionnaires réquisitionnés par le service minimum.

Tous entendent protester contre une réforme de la fonction publique permettant une plus grande flexibilité du travail. Et demandent la démission du chef du gouvernement Antoni Marti Petit.

Ce dernier, qui n'entend pas reculer, a promis qu'une enveloppe de 49 M€ sera consacrée à l'amélioration des compléments de salaire sur les vingt-cinq prochaines années et que les salariés ne travailleront pas une heure de plus. Les syndicats réclament eux les 35 heures de travail par semaine et une couverture à 100% en cas de congés maladie.


Vendredi 16 Mars 2018

Lu 2035 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube

RÉFLEXION

Concentration industrielle en Europe : une nécessité autant qu'une opportunité pour la Défense

Frédéric Dubois, ingénieur, diplômé en relations internationales (en disponibilité de la fonction publique)
avis d'expert


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA




LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE











À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.