Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée



Grèce, l'or qui divise


La population du nord est de la Grèce s'oppose à la multinationale canadienne El Dorado Gold qui a investi dans le sous sol du pays. Ils craignent pour leur environnement, leur santé mais aussi leur emplois. Le gouvernement envoie sa police en soutient aux investisseurs.


            Partager Partager

L'unité antiterroriste contre des villageois

Meni Kibiloglou prend part à toutes les manifestations (photo Angélique Kourounis)
Meni Kibiloglou prend part à toutes les manifestations (photo Angélique Kourounis)
Meni Kibiloglou, 33 ans, sort fatiguée mais déterminée du commissariat.
Les quatorze heures d’interrogatoire continu et humiliant n’infléchissent pas son engagement . A sa sortie, la voici acclamée par sa famille, ses amis, qui patiemment ont attendu que l’unité antiterroriste la relâche.

Après elle, son mari subissait le même sort : arrêté et interrogé pendant douze heures dans ce même commissariat de Poligyro en Chalcidique. Leur maison a été perquisitionnée.

Leur crime ? Participer aux manifestations quasi quotidiennes contre l’exploitation des mines d’or de Skouries à quelques kilomètres de là par le géant canadien Eldorado Gold.  
Pour autant  ils ne manquent aucune manifestation. « Si nous arrêtons, si tout le monde arrête, nous allons tous mourir comme des poulets ! Il n’y aura plus d’eau, nous ne pourrons plus vivre ici " assure Meni Kibiloglou.
 

Cocktails Molotov contre multinationale, chute des actions

Jeune manifestant à Megali Panagia (photo Angélique Kourounis)
Jeune manifestant à Megali Panagia (photo Angélique Kourounis)
Désormais, l’unité antiterroriste mène les interrogatoires. Depuis que le 17 février 2013 un commando d’une cinquantaine d’activistes a attaqué au cocktails Molotov les installations d’Eldorado Gold. Plusieurs camions, foreuses, voitures détruits en moins de quinze minutes de temps sans faire de blessés. Le lendemain à Toronto, les actions d’Eldorado Gold chutaient de 5% !

D’où la riposte politique et policière du gouvernement grec qui veut faire passer aux investisseurs potentiels un message de contrôle total de la situation.
Du coup, alors que les unités spéciales prenaient place dans les villages et les commissariats de la région, le premier ministre grec montait au créneau pour assurer que «cet investissement se ferait à n’importe quel coût.»

Mieux, Antonis Samaras annonçait même que d’ici dix jours «Eldorado Gold pourra forer en Thrace», région voisine de la Chalcidique au sous-sol tout aussi riche et tout aussi convoité par les Canadiens.

Des Canadiens qui n'hésitent pas à envoyer leur ambassadeur "discuter" avec le Conseil d'Etat grec qui doit rendre prochainement une décision sur la légalité de toute cette opération . 

Depuis, plus de quatre-vingt dix personnes ont été amenées au poste dont des lycéens passés à tabac pendant cinq heures. Leur lycée a fermé 24h en signe de protestation.

Selon  le collectif des avocats venus  secourir la population, la police a pris de force de l’ADN sur au moins cinquante personnes tout en prenant soin de faire signer des fausses déclarations de consentement. 

3 100 Tonnes de poussière par heures

Tolys Papageorgiou, pionnier du combat contre les mines en 2 000 (photo Angelique Kourounis)
Tolys Papageorgiou, pionnier du combat contre les mines en 2 000 (photo Angelique Kourounis)
Si l’écrasante majorité des habitants, toutes générations confondues, de la Chalcidique, troisième destination touristique du pays, et depuis peu, de la Thrace, demeure sur le pied de guerre, c’est que l’exploitation de ces mines signe l’arrêt de mort de la région.

Opposant de la première heure, Tolys Papageorgiou a fait capoter une première tentative d'exploitation minière des Canadiens au début des années 2 000.

Il a été condamné à cinq ans et demi de prison via plus de cent vingt procès, mais il persiste et signe. "3 100 tonnes de poussière par heure seront libérées à plus de 700 mètres d’altitude, martèle-t-il, de la poussière chargée de plomb, d’arsenic, de cuivre, de cadmium et d’autres métaux  lourds ! 3 100 tonnes, selon l’étude environnementale de la société ! Et en dessous se trouvent tous nos villages, toute la Chalcidique !"

Cerise sur le gâteau, l’Etat grec ne touchera pas un centime de cette opération. En fait, de tous les scandales environnementaux en Grèce celui-ci arrive en tête.
Il concentre toute la corruption dont l’administration grecque est capable.

La Commission européenne sanctionne les Canadiens

Manifestation de Megali Panagia le 24 février 2013 (photo Angélique Kourounis)
Manifestation de Megali Panagia le 24 février 2013 (photo Angélique Kourounis)
Georges Papacostantinou, ancien ministre des finances muté à l’environnement, a signé l’autorisation d’exploitation des mines de Skouries en 2012 .
Auparavant, en 2003  Ellinikos Xrisos, filliale d’Eldorado Gold, achetait ces mines via un tour de passe passe juridique dénoncé par l’Union Européenne pour 11 M€ alors que le sous-sol est estimé à 22 mrds €.

La Commission Européenne a infligé une amende de 17 M€, devenus aujourd’hui 20 avec les intérêts, pour concurrence déloyale, à Ellinikos  Xrisos. Une amende que la filiale  grecque d’Eldorado Gold doit verser à l’Etat grec, mais Georges Papaconstantinou s’est empressé d’en demander l’annulation auprès de la Commission. Car, cela équivaudrait à mettre en question toute l’opération.

L’affaire suit son cours au sein de la Commission. La mine de Skouries doit devenir une mine à ciel ouvert de 700 mètres de diamètres et 220 de profondeur. Tout autour, 31 000 hectares de forêt primaire unique va être majoritairement rasée. La détermination des gens, femmes du pays en tête, demeure à la hauteur du désastre en cas d’exploitation.
Le cyanure nécessaire à l’extraction de l’or va polluer les réserves d’eau locales. Les conduites naturelles d’eau du mont Kakavos, qui alimente tout le département, seront interrompues pour permettre le travail des mineurs.

Vivant de l'écotourisme, toute la région sera dévastée. La situation sur place reste très tendue.

D’un côté ceux qui espèrent trouver un travail via Eldorado Gold qui emploie 1 200 personnes et promet 5 000 emplois  supplémentaires. De l’autre ceux qui veulent sauver leur terre et qui parlent d’une perte de 15 000 emplois dans le tourisme et l’agriculture en cas d’exploitation minière



Mercredi 6 Mars 2013

Lu 3351 fois




Dans la même rubrique :
< >


1.Posté par Grèce, Russie sous Eltsine le 12/03/2013 03:04
La Grèce ressemble de plus en plus à la Russie sous Boris Eltsine où les multinationales américaines dictent leurs lois aux politiques et aux tribunaux russes.Mais peut-être que la Cour Européenne des Droits de l'homme peut condamner l'Etat grec pour manque d'impartialité de ses tribunaux?

Pour signaler un abus, écrire à redaction@econostrum.info


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.