Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Gérald Darmanin fait amende honorable dans le conflit transfrontalier franco-italien




Gérald Darmanin se rendra à Rome pour désamorcer le conflit sur l'incursion de la douane française en Italie (photo d'illustration : Ministère français de l'action et des comptes publics)
Gérald Darmanin se rendra à Rome pour désamorcer le conflit sur l'incursion de la douane française en Italie (photo d'illustration : Ministère français de l'action et des comptes publics)
FRANCE / ITALIE. Interrompues, les opérations transfrontalières des douanes françaises en Italie vont s'en doute pouvoir reprendre à l'issue d'une visite de Gérald Darmanin, programmée le 16 avril 2018 à Rome.

Le ministre français des Comptes publics après avoir pris plutôt à la légère les portées de l'événement en Italie semble faire désormais plutôt amende honorable.

Cause du conflit : l'intervention vendredi 30 mars 2018 de douaniers français sur le sol italien (village de Bardonecchia - Bardonnèche en Français - à 5 km de la frontière) dans le local d'une organisation non gouvernementale (Rainbow4Africa) pour interpeller un ressortissant nigérian présent dans le TGV Paris-Milan. Les cinq fonctionnaires français armés étaient entrés dans un centre pour migrants implanté dans une gare pour obliger le migrant à subir un test urinaire (révélé négatif) avant de le relâcher. Afin précise le ministre de "garantir l'intimité de la personne." Il était soupçonné de trafic de drogue.

Cet incident intervenait après de lourdes tensions à la frontière franco-italienne dans les Alpes sur fond du dossier sur les migrants. La justice turinoise a ouvert des enquêtes pour "abus de pouvoir", "violence privée" et "violation de domicile".

"incident malheureux"

Depuis la brouille était patente entre les gouvernements des deux pays relayée par la presse. Les Italiens accusent la France, par la voix de leur ministre des Affaires étrangères, d'"acte grave, considéré totalement en dehors du cadre de la collaboration entre Etats frontaliers". Matteo Salvini, leader du parti d'extrême droite La Ligue, demandait même l'expulsion des diplomates français.

Gérald Darmanin, ministre français des Comptes publics et chargé des douanes, défendait ses fonctionnaires qui n'auraient "rien fait d'illégal" en utilisant "un local mis à disposition dans le cadre d'une accord franco-italien" paraphé en 1990 (mais confié depuis tout de même depuis décembre 2017 à une ONG). D'autant plus précisait-il que la porte leur a été ouverte et que le migrant a accepté par écrit de se soumettre au test. "je crois que les douaniers français ont fait leur travail d'une façon rigoureuse, respectueuse du droit et de notre cadre de coopération", insistait-il jusqu'alors.

Jusqu'alors car... mercredi 4 avril 2018, le ministre français a souhaité crever l'abcès déclarant dans un entretien accordé au Corriere della Sera qu'"il n'a jamais été question d'attenter d'une quelque façon à la souveraineté de l'Italie. Je regrette que cet incident ait pu être vécu ainsi." Incident qu'il qualifie même dans les colonnes du journal italien de "malheureux, né d'un malentendu entre les douaniers français et les chemins de fer italiens sur l'utilisation du local dans la gare de Bardonecchia (...) Je viendrais en Italie le 16 avril pour voir comment améliorer les choses dans le futur."




Mercredi 4 Avril 2018



Lu 2347 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.










RÉflexions

Réflexion

La convention de Montego Bay est-elle menacée ?


avis d'expert

Philippe Dezeraud, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 









Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








Les articles écrits en anglais

  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
EMNES         Medener
 
Femise      Euromediterranee
 
Ipemed  APIM