Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

"GS1 Databar, un code à barres adapté à la problématique des produits frais"

Par Isabelle Chatagnier, Responsable Produits Frais chez GS1 France



            Partager Partager

Isabelle Chatagnier, Responsable Produits Frais chez GS1 France. (Photo GS1)
Isabelle Chatagnier, Responsable Produits Frais chez GS1 France. (Photo GS1)
La traçabilité en général, celle des fruits et légumes frais et pommes de terre en particulier, suppose de pouvoir vérifier et identifier à n’importe quel stade de la chaîne d’approvisionnement les intervenants et les marchandises. L’adoption d’un standard international répond à ce besoin, de nature à rassurer le consommateur et à faciliter la commercialisation des produits hors de nos frontières.

Pour cela, il revient donc aux producteurs d’identifier « à la source » les produits.
 
La situation critique que vivent les producteurs, expéditeurs de fruits et légumes frais constitue un vrai défi dans la commercialisation de leurs articles. Ils doivent fournir un service optimal au client et tenter d’avoir une marque reconnue, ceci, au sein d’une globalisation des échanges avec une atomisation des opérateurs de fruits et légumes et une demande d’une plus grande maitrise des approvisionnements en quantité et qualité.

Richesse d'informations dans ce nouveau code à barre

L’usage des codes uniques GS1 identifiant les références commerciales est un premier pas et un atout dans la relation commerciale avec les clients. Les informations « traçabilité » (numéro de lot, date de péremption, origine) étant reliées à ce code dans les bases de données interne de l’entreprise, facilitent la transmission de ces informations jusqu’au distributeur et consommateur final.

Dans l’optique d’une meilleure connaissance et gestion des informations en magasin, certains distributeurs dont Colruyt (distributeur Belge ayant des magasins en France) utilisent un nouveau code à barres adapté à la problématique des fruits et légumes : le GS1 Databar. Il offre la possibilité d’encoder et de lire à la caisse non plus seulement le code GS1 de l’article vendu mais aussi la date limite de vente ou d'utilisation optimale, le numéro de lot de fabrication, et le prix ou le poids du produit.

Cela facilite la mise en place d'opérations de déstockage des produits dont l’échéance de date limite est inférieure à 4 ou 5 jours et donc de réduire le volume des invendus. Le numéro de lots permet de traiter les rappels en magasin de façon plus automatisée avec les lecteurs portables. L’enjeu du GS1 Databar en magasin n’est pas simplement économique, il est aussi sociétal. Les déchets alimentaires en France sont estimés à 8 millions de tonnes par an.

english version

Voir l'ensemble de notre dossier sur la traçabilité des fruits et légumes méditerranéens

Mardi 10 Avril 2012


Lu 853 fois









Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube

Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA



RÉFLEXION

Concentration industrielle en Europe : une nécessité autant qu'une opportunité pour la Défense

Frédéric Dubois, ingénieur, diplômé en relations internationales (en disponibilité de la fonction publique)
avis d'expert

LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE












À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.