Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

Fruits et légumes, un produit d’appel pour les GMS marocaines


La grande distribution marocaine ne souffre pas pour l'instant de la concurrence d'Internet. Les Marocains accordent de l’importance aux lieux de production, de récolte et sont attachés à regarder, toucher, humer les fruits et les légumes qu’ils consommeront.


            Partager Partager

A l'autre extrémité de la chaine de distribution, les souks ne séduisent plus les jeunes générations. (Photo NBC)
A l'autre extrémité de la chaine de distribution, les souks ne séduisent plus les jeunes générations. (Photo NBC)
MAROC. Se rendre directement sur le lieu de vente permet aux consommateurs d’être attentifs aux arrivages et promotions du moment. C’est une des raisons pour lesquelles la vente de fruits et légumes par Internet occupe une place tout à fait marginale au Maroc !

À l'autre extrémité de la chaîne de distribution, les souks ne séduisent plus les jeunes générations. À la différence de l’Europe, les fruits et légumes sont considérés comme un produit d’appel dans la grande distribution marocaine, car, ce rayon offre l’avantage pour la ménagère de réunir en un seul lieu tous les produits frais et secs dont elle a besoin.

Afin de garantir la fraîcheur et la qualité des fruits et légumes et d’être attractives vis-à-vis des consommateurs, les grandes et moyennes surfaces marocaines s’approvisionnent auprès de producteurs locaux. Bien sûr la situation n'est pas homogène, certains magasins ont pris l’option d’acheter 100 % de la production auprès des exploitants locaux, d’autres utilisent quasi exclusivement leurs centrales d'achats.

Le client marocain accorde de l'importance aux lieux de production

Car, ces dernières années, les centrales d’achat se sont développées au Maroc, particulièrement pour desservir les supermarchés éloignés des lieux de production agricole. Ces dernières sont en position de force pour acheter auprès des intermédiaires ou des producteurs à faible coût. Elles leur imposent des cahiers des charges extrêmement exigeants, notamment en matière de contrôle qualité.

Généralement, les fruits et légumes sont commandés avec une livraison à J+1 voire J+2. Les grandes surfaces anticipent en organisant des plannings hebdomadaires et procèdent à des ajustements au fur et à mesure en fonction des ventes.

Aujourd’hui, l’Europe semble découvrir les circuits courts avec l’engouement des consommateurs pour les productions locales. Au Maroc, cet aspect-là a toujours été privilégié pour des simples raisons de qualité.

Lire l'ensemble de notre dossier

english version


Article réalisé en partenariat avec le Medfel .


Article réalisé en partenariat avec le Medfel

Mardi 24 Avril 2012


Lu 1489 fois




Dans la même rubrique :
< >






Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube

Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA



RÉFLEXION

La Syrie, symbole du retour triomphant de la Russie au Moyen-Orient...
et après ?

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d’analyse de JFC Conseil
avis d'expert

LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE