Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


France, Malte, Italie et Allemagne signent une base d'accord pour se répartir les migrants



            Partager Partager

Les migrants sauvés en Méditerranée vont pouvoir bénéficier d'une répartition automatique (photo : SOS Méditerranée)
Les migrants sauvés en Méditerranée vont pouvoir bénéficier d'une répartition automatique (photo : SOS Méditerranée)
MEDITERRANEE. Un mini-sommet à La Valette (Malte), lundi 23 septembre 2019, a débouché sur un pré-accord de répartition automatique des migrants débarquant à Malte ou en Italie. Les ministres de l'Intérieur français, maltais, italien et allemand, sous l'oeil bienveillant de la présidence finlandaise, ont paraphé un document commun - fruit des textes présentés d'une part par la France et l'Allemagne et d'autre part par Malte et l'Italie lors de précédentes réunions à Helsinki et Paris - prévoyant ces modalités. L'idée centrale repose sur une répartition des migrants sauvés en Méditerranée dans les quatre semaines suivant leur débarquement. Chaque pays d'accueil traitera ensuite les demandes d'asile.

"Nous avons toujours dit que les personnes qui arrivent à Malte ou en Italie arrivent en Europe", souligne Luciana Lamorgese. "Nous sommes repartis du bon pied", s'enthousiasme la nouvelle ministre italienne de l'Intérieur.

Cette base d'accord va cependant encore devoir être approuvée par l'ensemble des pays de l'Union européenne lors d'un Conseil européen "Justice et Affaires intérieures" qui se tiendra au Luxembourg le 8 octobre 2019.

"Nous avons commencé à écrire l'histoire, mais tout dépend du soutien de tous ou de la plupart des autres pays de l'UE et de leur participation au débarquement et à la répartition des migrants", indique Michael Farrugia, ministre maltais de l'Intérieur.

Voici précisément quatre ans, le 22 septembre 2015, les pays membres de l'Union européenne avait déjà adopté un tel plan. Il prévoyait la répartition de 120 000 migrants demandeurs d'asile arrivés en Grèce et en Italie. Chypre devait accueillir 147 réfugiés, la Croatie 568, l'Espagne 8 113, la France 12 962, Malte 71, le Portugal 1 642, la Slovénie 337. Ce texte n'a jamais été appliqué, car rejeté notamment par certains Etats d'Europe de l'Est.

Mardi 24 Septembre 2019

Lu 1331 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.





RÉFLEXION

Après la pandémie : vers des villes et territoires résilients en Méditerranée, ou le refus de l'aveuglement

L'Ambassadeur Bernard Valero, directeur général de l'Agence des villes et territoires méditerranéens durables (Avitem)
Grand angle

Covid-19 : L'Europe et l'après-crise économique déclenchée par la pandémie

Henry Marty-Gauquié, membre du groupe d'analyse JFC Conseil




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.