Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

Formation en Méditerranée : Peut mieux faire !


Rédigé par , le Lundi 9 Novembre 2015 - Lu 2820 fois

Pour soutenir une action en Méditerranée en faveur de l’emploi et de l’entrepreneuriat, encore faut-il au préalable établir un dialogue entre les acteurs et les financeurs de ces formations. L’adéquation de la formation professionnelle au regard des besoins des entreprises et du marché de l’emploi, l’optimisation des financements ne peut réussir qu’à travers la mise en réseau du monde académique, du monde économique et de l’État.


Marie-Hélène Loison, directrice de la zone Méditerranée/Moyen Orient au sein de l’Agence française de développement. (Photo N.B.C)
Marie-Hélène Loison, directrice de la zone Méditerranée/Moyen Orient au sein de l’Agence française de développement. (Photo N.B.C)
MÉDITERRANÉE. Manque de lisibilité vis-à-vis de la jeunesse, multiplicité des acteurs, dialogue insuffisant… Les actions de formation professionnelle en Méditerranée pêchent par leur manque de cohérence. L’argent alloué pour dispenser des formations n’est pas toujours utilisé à bon escient dans les pays du sud, d’après les institutions financières chargées de cette question réunies samedi 7 décembre 2015 à Marseille dans le cadre de la Semaine économique de la Méditerranée (4 au 7 novembre 2015) et plus particulièrement des Rendez-vous de la Méditerranée organisés par l'Institut de la Méditerranée et le Cercle des économistes. Certains préférant même construire des bâtiments plutôt que d’investir dans des actions pédagogiques, histoire de laisser une trace de ces financements.

« Nous devons élaborer une méthodologie, repérer les expériences qui fonctionnent et parvenir à élaborer des partenariats public-privé. La formation doit être en lien direct avec l’action. Il est indispensable de bâtir un programme cadre en Méditerranée et de réunir autour d’une plate-forme commune l’Etat, les jeunes, les organismes de formation, le monde de l’entreprise », explique Giovanni Camilleri, coordinateur de l’initiative ART (Articulation des réseaux territoriaux pour le développement humain durable) au sein du Programme des Nations Unies pour le Développement (Pnud).

Identifier les secteurs créant de l’emploi

Henry Marty-Gauquié, directeur de la BEI en France. (Photo N.B.C)
Henry Marty-Gauquié, directeur de la BEI en France. (Photo N.B.C)
La création d’un fond spécifique est-elle envisageable ? « On ne résout pas les problèmes en créant des structures », tranche Marie-Hélène Loison. Selon la directrice de la zone Méditerranée/Moyen Orient au sein de l’Agence française de développement (AFD), seuls l’adéquation des formations aux besoins du marché constitue un facteur de réussite. « Il  faut identifier les secteurs pourvoyeurs d’emploi, créer des centres de formation et bien évaluer les résultats en terme d’insertion sur le marché du travail », ajoute Hélène Loison.

Pour sa part Henry Marty-Gauquié, directeur de la Banque européenne d'investissement (BEI) en France, a souligné la dimension inclusive des formations auprès de la jeunesse, auprès des porteurs de projets. « Nous finançons des opérations en lien avec les programmes nationaux ou liés à des grands projets industriels », précise--t-il citant l’exemple du Technicentre Alstom à Casablanca.

Création d’une alliance au service des jeunes de la Méditerranée

Mourad Ezzine, directeur du Centre pour l’Intégration en Méditerranée, (CMI) / Banque mondiale.  (Photo N.B.C)
Mourad Ezzine, directeur du Centre pour l’Intégration en Méditerranée, (CMI) / Banque mondiale. (Photo N.B.C)
La BERD (Banque européenne de reconstruction et de développement), présente depuis trois ans en Méditerranée, intervient auprès des investisseurs privés.« Nous agissons comme une caisse de résonance », souligne Raphael Bello, administrateur pour la France de la BERD citant le cas de Renault à Tanger. « La mise en réseau permet de diffuser les bonnes pratiques », fait-elle valoir.  
« En matière de formation professionnelle, la question n’est pas le manque d’argent mais plutôt l’utilisation et la circulation des ressources. Les formations proposées doivent marquer un changement, générer un plus qualitatif en cohérence avec les formations existantes », explique Daniel Byk, conseiller du ministre luxembourgeois du travail.

Les institutions financières internationales et les agences de coopération peuvent-elles soutenir une action en Méditerranée en faveur de l’emploi et de l’entrepreneuriat ? « C’est un véritable défi. La Banque Mondiale est très engagée dans ce processus de création d’une alliance au service des jeunes de la Méditerranée », souligne Mourad Ezzine, directeur du Centre pour l’Intégration en Méditerranée, (CMI) / Banque mondiale. 












Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Newsletter



Enquêtes




Actus par pays

Voir en plein écran








Le Guide de l'économie

Facebook

   Nos partenaires






À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info