Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

Fondasol explore la qualité des sols marocains


Spécialisée dans les expertises géotechniques (8 000 dossiers par an), la société vauclusienne Fondasol a ouvert en 2014 une filiale au Maroc, à Mohammedia, qui lui permet aujourd'hui d'intervenir en amont de projets sur le port d'Agadir.


            Partager Partager

Après le passage des équipes et engins d'exploration de Fondasol, les sols n'ont plus de secrets pour les porteurs de grands projets d'aménagement. (photo Fondasol)
Après le passage des équipes et engins d'exploration de Fondasol, les sols n'ont plus de secrets pour les porteurs de grands projets d'aménagement. (photo Fondasol)
FRANCE / MAROC. Implantée à Montfavet, tout près d'Avignon (Vaucluse), Fondasol est rompue aux enjeux des grands chantiers d'aménagement. Intervenant en amont, pour analyser et vérifier les caractéristiques et la qualité des sols destinés à les recevoir, elle compte de nombreuses références en France : la réalisation prochaine du Grand Paris Express (lignes de métro et nouvelles gares) dont elle a décroché deux lots de travaux de reconnaissance géotechnique, le doublement de l'autoroute A9 à Montpellier, la rocade L2 à Marseille, les Grands Stades de Lyon et Lille ou encore la ligne ferroviaire à grande vitesse entre Marseille et Nice en Provence-Alpes-Côte d'Azur et entre Montpellier et Perpignan, en Languedoc-Roussillon. Mais jusqu'à récemment, les interventions à l'export restaient marginales. Elles s'opéraient principalement à la demande de ses clients.

En 2014, suite à l'entrée dans son capital du fonds d'investissement Demeter Partners, désormais son actionnaire principal aux côtés du management et des salariés, la direction a décidé d'adopter une stratégie internationale plus directement "proactive". Et c'est sur le bassin méditerranéen qu'elle a choisi de positionner une première filiale, avec la création de Fondasol Maroc, à Mohammedia, près de Casablanca.

Deux entrées sur l'Afrique

Créée en janvier 2014, la filiale marocaine de Fondasol a déjà décroché ses premiers marchés. (photo Fondasol)
Créée en janvier 2014, la filiale marocaine de Fondasol a déjà décroché ses premiers marchés. (photo Fondasol)
"Nous avons pris cette initiative au vu des perspectives de chantiers importants dans ce pays", explique Olivier Sorin, président de Fondasol depuis 2013 après en avoir été le directeur des opérations. "Cette représentation a commencé son activité avec un ingénieur. Elle en compte aujourd'hui cinq pour encadrer les équipes de forages, hommes et matériels." Des contrats qui la conduisent déjà à investir.
"Nous finalisons l'installation d'un laboratoire d'essais sur place. C'est un investissement de quelques dizaines de milliers d'euros qui nous permettra d'accélérer la réalisation de nos analyses, sans avoir à les expédier ailleurs. Nous embauchons également localement. Un foreur a été déjà formé par nos soins avec des ingénieurs marocains. Les formations initiales universitaires sont d'un bon niveau au Maroc."

Olivier Sorin espère que cette base servira d'appui à la conquête d'autres marchés sur le Maghreb. Sa société répond actuellement à une offre en Tunisie, à l'occasion d'un projet touristique. L'entreprise dispose également, depuis octobre 2014, d'une agence à Yaoundé au Cameroun pour rayonner sur l'Afrique Noire. Fondasol y a emporté un contrat d'assistance en ingénierie et expertises pour dix-huit mois auprès de Labogénie, le laboratoire national camerounais de génie civil. Le projet concerne la construction du barrage hydroélectrique de Memve'ele, au sud du pays, sur le fleuve Ntem. Un investissement total estimé à 640 M€ avec un achèvement des travaux prévu en 2017. 

Diversification des métiers

En Europe, une agence a été créée en Belgique, une autre au Luxembourg. "En 2014, notre chiffre d'affaires à l'export avoisinait 2% sur les 52 M€. A ce jour, nous enregistrons déjà 2,2 M€ de commandes et nous envisageons une croissance globale de l'ordre de 3 à 4% sur le chiffre d'affaires total. A l'horizon de cinq ans, nous visons les 15% à l'export."

Employant 520 personnes dont plus de 130 ingénieurs sur vingt cinq agences en France et quatre à l'étranger, Fondasol diversifie parallèlement ses métiers. Elle propose désormais son savoir-faire en eau et environnement, pathologie des structures et formation.  "Si nous nous donnons le temps de digérer les évolutions de ces deux dernières années, Fondasol restant une PME, nous sommes ouverts à l'idée d'une éventuelle croissance externe sur un métier connexe à nos activités actuelles. Ce serait une première dans l'histoire de cette entreprise créée en 1958" confie Olivier Sorin.

Vendredi 12 Juin 2015


Lu 2125 fois




Dans la même rubrique :
< >











À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.