Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Les rapports de l'IPEMED

            partager partager

Filières prioritaires pour la coproduction en Tunisie


Noureddine Hajji, Président d'IPEMED Tunisie. 29 septembre 2017.



Ce présent rapport s’inscrit donc dans la continuité de l’étude réalisée sur la coproduction en Tunisie, en octobre 2015. En apportant un regard renouvelé, il se veut un complément d’analyse sur la question des secteurs porteurs pour le développement de ce modèle de coproduction, en dépassant le simple objectif de réduction du déficit commercial extérieur.

Ce travail fait également écho aux débats actuels portant sur la contribution des partenaires européens au développement du tissu industriel tunisien.

Extrait :

Un nouveau destin se dessine pour la rive sud de la Méditerranée comme interface entre l’Europe, vieillissante et mature, et l’Afrique, jeune et en pleine croissance. Un destin industriel, car dans le cadre d’une vision intégrée « Afrique – Méditerranée – Europe », ces pays d’Afrique du Nord jouent un rôle de pivot essentiel entre des pays qui ont des niveaux de développement différents. A l’instar du Mexique, base industrielle des Etats-Unis et du Canada, des pays d’Europe Centrale et Orientale (PECO) qui ont été les premiers bénéficiaires du redéploiement d’une partie de l’appareil productif allemand à l’est de l’Europe, et du développement actuel des pays du sud-est asiatique sous l’impulsion du Japon et de la Chine, les pays sud-méditerranéens ont tout à gagner à s’insérer dans des chaînes de valeur régionales (CVR) et à ouvrir la voie à un nouveau modèle de coopération économique « gagnant – gagnant » fondé sur le partage de la valeur ajoutée et de technologies entre acteurs du Nord et du Sud de la Méditerranée.

 








Vendredi 29 Septembre 2017
Lu 1412 fois