Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

Fametal, une portugaise centenaire qui exporte et crée des filiales


Face à la crise l'entreprise portugaise de structures et assemblages métalliques a su s'adapter. Elle va créer une usine au Maroc après s'être implantée en France.


            Partager Partager

Fametal a installé la structure métallique de l'une des deux tours du parc des Nations à Lisbonne (Photo : Marie-Line Darcy)
Fametal a installé la structure métallique de l'une des deux tours du parc des Nations à Lisbonne (Photo : Marie-Line Darcy)
PORTUGAL / MAROC. Société portugaise familiale, Fametal existe depuis 1920. L’entreprise de fabrication et construction de structures et d'assemblages métalliques, installée à Ourém (120 km au nord de Lisbonne) est associée à une autre entreprise spécialisée dans les plaques de métal, Alaço. Le fondateur de Fametal a été le premier à construire une tribune métallique au Portugal, pour le circuit de Formule 1 d’Estoril. Ses trois fils ont ensuite repris l’affaire pour créer Fametal en 1964 telle qu’elle se trouve aujourd’hui.
L’usine actuelle, construite en 2006, couvre vingt quatre hectares et a compté jusqu’à 350 salariés, avant de passer à la découpe mécanique de l’acier, à l’utilisation de la programmation informatique et au 3D pour les tâches répétitives.

Aujourd’hui l’entreprise compte quatre-vingt-sept salariés, auxquels s’ajoute une cinquantaine pour l’usine Alaço. « Voici cinq ans, la crise économique a affecté nos principaux clients, les entreprises de construction portugaises. Nous avions le choix entre ramener à 1/5e l’effectif actuel des travailleurs et partir à la conquête de nouveaux marchés. Même si ce ne fut pas une stratégie concertée de la société, nous avons su réagir vite et bien » explique Helder Frade, directeur général de Fametal.

Très bien implantée dans sa région, l'entreprise familiale a longtemps donné du travail à la population locale. L’immigration vers la France dans les années 1960 à 1980 a permis la création d’un réseau solide et efficace. Lorsque les travailleurs portugais créaient leurs propres entreprises de construction en France, ils se tournaient tout naturellement vers le fournisseur sérieux et compétent qu’ils connaissaient : Fametal.

Un savoir faire qui séduit le Maroc

Helder Frade, directeur de Fametal, s'implante au Maroc (photo : Marie-Line Darcy)
Helder Frade, directeur de Fametal, s'implante au Maroc (photo : Marie-Line Darcy)
La société exporte directement vers la France, mais a aussi décidé de créer, en 2012, une unité de construction et d’assemblage sur place, à La Plessis Trévise dans la région parisienne. Au Portugal, les entreprises de construction poussées par la crise sont parties s’installer dans des pays comme l’Angola et le Mozambique, anciennes colonies portugaises très demandeuses d’infrastructures. À leur tour, elles se sont approvisionnées chez Fametal, fournisseur habituel.

Avant la crise, en 2010, l’usine construisait des ponts métalliques. Elle fournit désormais de nombreuses entreprises de construction. L’exportation et la création de filiales ne s'inscrivaient peut être pas dans une stratégie délibérée, mais elles constituent désormais la nouvelle colonne vertébrale de l’entreprise.

Fametal vient de sortir de sa discrétion industrielle en annonçant son installation au Maroc. « Nous avons signé un partenariat avec un Marocain bien implanté dans le secteur de la construction traditionnelle au Maroc. Il détient 51% des parts de la nouvelle Société, contre 49 % à Fametal. Le contrat est signé. Nous allons passer à la phase de construction de l’usine » explique Helder Frade. Ce partenaire est un poids lourd de la construction au Maroc. Et pas seulement, puisqu’il s’agit de Qatar Ingenierie & Construction Company. L'usine s'implantera à Mohamedia, près de Casablanca, après un investissement de 54 millions de dirhams (5 M€).

Le directeur de Fametal n’a pas fixé de date pour la construction de ce nouveau site mais, il considère que l’étape importante des démarches bureaucratiques se trouve désormais achevée. « Le Maroc mais aussi l’Algérie, où nous exportons du matériel, sont des pays au développement important. Ils apprécient la qualité de notre travail, la finition, la fiabilité. Sur les 5 000 boulons que peut compter une structure, tous doivent être parfaits. C’est notre savoir faire et la garantie de la qualité qui nous aident à nous positionner sur ces marchés » précise Helder Frade.

Les pays du Maghreb s'appuient sur un niveau d’exigence équivalent à celui de la France, et correspondent à la philosophie de Fametal dont le sérieux repose sur un savoir-faire acquis au cours de cent ans d’expérience. Avec un chiffre d’affaires de 11,5 M€ en 2014, la société d'Ourém a réussi à échapper à la crise et poursuit son développement.


Vendredi 20 Mars 2015


Lu 1970 fois




Dans la même rubrique :
< >








Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube

RÉFLEXION

Après la pandémie : vers des villes et territoires résilients en Méditerranée, ou le refus de l'aveuglement

L'Ambassadeur Bernard Valero, directeur général de l'Agence des villes et territoires méditerranéens durables (Avitem)
Grand angle

Covid-19 : L'Europe et l'après-crise économique déclenchée par la pandémie

Henry Marty-Gauquié, membre du groupe d'analyse JFC Conseil



Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA














À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.