Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

« Faire mieux, avec moins de moyens »

Par Xavier Hua, délégué général d’ECR France :


ECR France, organisme paritaire, rassemble les décideurs des industriels et distributeurs du secteur des produits de grande consommation, alimentaires et non alimentaires. Sa mission consiste à définir et promouvoir les bonnes pratiques et les codes de bonne conduite dans la relation industriel-distributeur.


            Partager Partager

Xavier Hua, délégué général d’ECR France. (Photo ECR)
Xavier Hua, délégué général d’ECR France. (Photo ECR)
A plusieurs, nous pouvons faire mieux, davantage, avec moins de moyens; c’est la logique du ' gagnant / gagnant ' ”.  

Les projets de mutualisation logistique se sont développés et mis en œuvre ces dernières années à la suite de la mise en place de la LME (*) : les délais de paiement devant être raccourcis, il devenait nécessaire pour les distributeurs de réduire leurs niveaux de stock.
 
La mutualisation logistique entre industriels est alors apparue comme une solution pour augmenter les fréquences de livraison, et ainsi réduire les niveaux de stocks. De nouvelles organisations de flux ont ainsi vu le jour, et plusieurs formes de mutualisation existent aujourd’hui. Une vingtaine de pôles de mutualisation opérationnels et une trentaine de projets ont été recensés par ECR dans son premier baromètre de la mutualisation, à l’initiative des industriels ou des distributeurs, et qui concernent toutes les catégories de produits.
 
Nous avons identifié trois raisons de mutualiser la logistique aujourd’hui.
 
Il s’agit d’abord de répondre aux nouvelles exigences des clients. La réduction des stocks est une tendance de long terme.

Les partenaires doivent s’attacher à rechercher un gain partagé : l’explosion des coûts de transport (hausse du prix du gazole, arrivée de la taxe carbone, les volumes insuffisants pour remplir les véhicules) pour les donneurs d’ordre oblige les fournisseurs à trouver des optimisations logistiques. A plusieurs, nous pouvons faire mieux, davantage, avec moins de moyens; c’est la logique du « gagnant / gagnant ».
 
Enfin, les acteurs de la filière se doivent d’anticiper les évolutions du marché : les contraintes environnementales et les conséquences sonores sont de moins en moins acceptées au fur et à mesure que le citoyen devient éco-responsable, l’image des sociétés prend une part de plus en plus importante sur l’impact des ventes…

Plus les petites entreprises mutualisent, plus les bénéfices sont importants

Plus les entreprises qui mutualisent leur transport ou leur logistique sont « petites », plus les bénéfices peuvent être importants : sur les coûts de transport, mais aussi sur la capacité à augmenter les débouchés commerciaux.

En effet, les contraintes liées à des minima de commandes, ou simplement un coût de livraison rédhibitoire, sont levées en mutualisant. Pour certains acteurs industriels, la mutualisation devient même un atout sociétal, en leur permettant de conserver leur implantation régionale : le GIE Chargeurs Pointe de Bretagne en est l’illustration.
 
Pour autant, la mutualisation logistique n’est pas une réponse unique à la recherche d’une meilleure efficacité des flux, et la complexité de mise en œuvre est réelle : il faut être capable de partager avec les partenaires des informations pouvant être ressenties comme stratégiques, mettre en place une gouvernance acceptée de tous les partenaires, anticiper les contraintes opérationnelles.
 

(*) Loi de modernisation de l’économie


Jeudi 18 Avril 2013

Par Xavier Hua, délégué général d’ECR France

Lu 534 fois











RÉFLEXIONS

Les territoires ont un rôle à jouer dans la lutte contre le changement climatique : Région SUD et opportunités de coopération sur le plan EU-Med

Constantin Tsakas, délégué général de l'Institut de la Méditerranée, secrétaire général du Femise
Grand angle

Israël : Existe-t-il une alternative politique à Benyamin Netanyahou ?

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil
Grand angle


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss