Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Esso choisit d’investir en France malgré des résultats décevants



            Partager Partager

Francis Duseux, le PDG d'Esso en compagnie de Stephanie Dahene, la nouvelle directrice du site de Fos, où d'importants investissements doivent permettre d'augmenter la production de gazole "propre" (photo MN)
Francis Duseux, le PDG d'Esso en compagnie de Stephanie Dahene, la nouvelle directrice du site de Fos, où d'importants investissements doivent permettre d'augmenter la production de gazole "propre" (photo MN)
FRANCE. Si les besoins en produits pétroliers croissent et continueront de croître, le raffinage français verra lui sa part progressivement réduite. Tout comme ses marges.

Pour Esso SAF, 2013 a été vécu comme un tournant. La société française, filiale d’Exxon, a enregistré 129 M€ de pertes, alors qu’en 2012 encore, elle réalisait 122 M€ de résultat net. Une situation aussi inédite que désagréable.
 
En 2013, Esso a choisi de ne pas distribuer de dividendes. « En particulier pour ne pas adresser un message démobilisateur à nos salariés qui font des efforts constants » a souligné Francis Duseux. Le PDG d’Esso en présentait les résultats 2013 à Marseille vendredi 4 avril 2014.
 
Le manque de compétitivité de l’industrie française prend sa part dans ce résultat inquiétant. Mais la nouvelle donne énergétique américaine explique largement la situation du raffinage français.
 
« Avec l’exploitation de gaz de schistes, les Américains ont pu diviser par trois leurs coûts de raffinage, ils seront bientôt autosuffisants sur le plan énergétique, n’importeront plus nos produits, et vont même exporter leur gaz en Europe. » Francis Duseux ne veut pas se bercer d’illusions.
 
« Nous ne saurons plus que faire de nos raffineries, d’autant moins que les investissements imposants réalisés à Dubaï ou en Inde vont mettre leurs propres raffineries en mesure d’exporter chez nous. »

Investissements à Gravenchon et à Fos

En 1972 l'industrie pétrolière française avait l'avenir devant elle. En 2014, Esso veut encore y croire malgré un repli du marché français (Photo Archives DR)
En 1972 l'industrie pétrolière française avait l'avenir devant elle. En 2014, Esso veut encore y croire malgré un repli du marché français (Photo Archives DR)
Toutefois la société pétrolière française mise sur un contexte général favorable à l’utilisation de ses produits : essence, gazole, kérosène et lubrifiants.
 
Les perspectives énergétiques à l’horizon 2040 donnent pétrole et gaz en tête des sources d’énergie, et le développement des transports, tant routiers, aériens que maritimes doivent se développer : +40% selon AIE Oil Market Report de février 2014.
 
Il importe donc à Esso de ne pas voir dégrader ses espoirs. « Notre premier problème c’est l’hyper-réglementation » environnementale, souligne Francis Duseux. « Nous sommes exemplaires en France quant à l’émission de CO² (5t/habitant contre 17 aux USA), laissons donc maintenant les autres nous rattraper » plaide le décideur.
 
Esso a fermé plusieurs raffineries françaises durant la dernière décennie, mais garde deux positions fortes : Gravenchon (Normandie) où la société a investi 100 M€ en 2013, et Fos-sur-Mer (près de Marseille) qui raffine 6,7 MT/an, et emploie 300 salariés.
 
Dans cette dernière, Esso mise sur un procédé de désulfuration du kérosène impliquant 3,5 km d’oléoducs, et qui a suscité 25 M€ d’investissement.

Il en attend une moindre consommation d’énergie, une qualité de production qui fera la différence avec ses concurrents, mais aussi la possibilité d’augmenter sa production de gazole de 300 kT/an.
 
Or, le parc automobile français est essentiellement constitué de véhicules roulant avec ce dernier carburant.

Vendredi 4 Avril 2014

Lu 4073 fois




Dans la même rubrique :
< >

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


Actus par pays

Voir en plein écran




Suivez-nous
Facebook
Twitter
YouTube
Newsletter


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA





Guide de l'économie 2021
Le guide 2021 de l'économie en Méditerranée

Le guide 2021 de l'économie e...

 30,00 € 
  Prix Spécial | 20,00 €



À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.