Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Espagne / Catalogne : Un conflit à 1 milliard d'euros


La crise institutionnelle catalane impacte l'économie espagnole et lui fait perdre entre 0,4 et 0,5% de son PIB au cours du quatrième trimestre 2017. Le ministre espagnol de l’Économie, Luis de Guindos, espère que le futur exécutif catalan renoncera à l'indépendance.



Luis de Guindos alerte les Catalans sur les conséquences économiques de leur demande d'indépendance (photo: Cadena Ser)
Luis de Guindos alerte les Catalans sur les conséquences économiques de leur demande d'indépendance (photo: Cadena Ser)
ESPAGNE. Selon Luis de Guindos, le coût économique de la crise institutionnelle avec la Catalogne s'élèverait à "environ 1 mrd€". Le ministre espagnol de l'Économie souligne que les soubresauts du référendum du 1er octobre 2017 jugé illégal et ses suites - dont la déclaration d'indépendance et la proclamation de la République le 27 octobre 2017 - ont causé un ralentissement de la croissance dans la région au cours du quatrième trimestre de 2017. Il l'évalue à - 0,91% sur cette période en Catalogne causant, en ricochet, une baisse du PIB espagnol comprise entre 0,4 et 0,5%. L'Espagne devrait cependant bénéficier d'une croissance supérieure à 3% en 2017 selon le ministre.

Cet impact marque la preuve, s'il en était besoin, de l'importance de la Catalogne - 19% du PIB de l'Etat - dans l'économie espagnole. Un argument valable autant pour les anti-indépendantistes que pour les indépendantistes et c'est bien là que le bât blesse.
"La Catalogne avait une croissance au-dessus de celle de l'Espagne, c'est un des moteurs fondamentaux de la reprise espagnole, cependant au quatrième trimestre, c'est devenu un frein", regrette Luis de Guindos dans un entretien accordé à la radio Cadena Ser lundi 1er janvier 2018. Il cite "l'énorme incertitude, la préoccupation et la méfiance qu'ont généré les décisions du gouvernement précédent à la Generalitat."

La situation a déjà alarmé la banque centrale d'Espagne qui a baissé de 0,1%, à +2,4%, ses prévisions de hausse du PIB de l'Espagne en 2018 en le justifiant par "l'augmentation de l'incertitude associée à la situation en Catalogne".

"Les Catalans peuple démocratiquement mature"

Désormais sous tutelle de Madrid, la Catalogne vit toujours dans le flou sur son avenir. D'autant plus que les élections régionales anticipées du 21 décembre 2017 viennent d'offrir, une nouvelle fois, la majorité des sièges aux partisans d'une indépendance ne laissant que trois petits sièges au parti du premier ministre Mariano Rajoy. Le Parlement catalan va donc travailler sur ses premiers jours de 2018 à la formation d'un gouvernement.

Carles Puigdemont, le président catalan destitué après la déclaration d'indépendance et depuis en exil à Bruxelles, a exigé, dimanche 31 décembre 2017, "une négociation politique" avec Madrid. "Comme président, j'exige du gouvernement espagnol et de ceux qui le soutiennent (...) qu'ils restaurent tout ceux qu'ils ont destitués sans l'autorisation des Catalans", poursuivait-il alors que plusieurs de ses anciens ministres se trouvent encore sous les verrous et les autres en exil avec lui en Belgique. Pour Carles Puigdemont - dont la liste "Ensemble pour la Catalogne" a obtenu le plus de voix dans le camp indépendantiste - "les Catalans sont un peuple démocratiquement mature, qui a gagné le droit de constituer une République d'hommes et de femmes libres."

Selon Luis de Guindos, "le nouveau gouvernement de Catalogne doit se concentrer sur le quotidien, sur les besoins fondamentaux de la société catalane. Je suis convaincu que la voie unilatérale a montré qu'elle ne va nulle part. Elle ne va nulle part à cause de l'illégalité, en raison de l'irrationalité économique et avec pour conséquence de se trouver contre l'Europe et la communauté internationale." Le ministre de l'Economie demande au futur gouvernement d'être "conscient des coûts que cette politique entraîne et d'abandonner logiquement cette approche." Autrement dit : renoncer à l'indépendance et à la République.

Il n'en attend pas moins, le plus rapidement possible, un déblocage de la situation. Au centre de ses préoccupations figurent en effet l'adoption du budget 2018 de l'Etat. Le conflit avec la Catalogne influe également sur le vote, puisque les élus indépendantistes du pays basque (PNV) refusent de donner leur voix au gouvernement Rajoy tant que la Catalogne se trouve sous tutelle. Des voix pourtant indispensables à l'adoption du budget. "Une fois un nouveau gouvernement élu en Catalogne, je suis convaincu que le Parti national basque sera prêt (à voter le budget) ", assure Luis de Guindos. Reste à savoir lequel et son programme...




Mardi 2 Janvier 2018



Lu 2073 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Lundi 18 Juin 2018 - 15:49 Nouvelles augmentations massives en Égypte

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉflexions

Réflexion

Marseille, future «perle» sur une «Route de la soie» ?


avis d'expert

Jean Fouqoire, urbaniste (e.r.), associé au groupe d'analyse de JFC Conseil

 









Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








Les articles écrits en anglais

  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
EMNES         Medener
 
Femise      Euromediterranee
 
Ipemed  APIM