Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Escalade entre les armées turques et syriennes dans la zone de désescalade d'Idlib



            Partager Partager

Les combats se poursuivent dans la région d'Idlib depuis mai 2019 (photo : OSDH)
Les combats se poursuivent dans la région d'Idlib depuis mai 2019 (photo : OSDH)
SYRIE / TURQUIE. Attaque d'un poste d'observation turc par l'armée régulière syrienne, hélicoptère syrien abattu par un missile turc, l'escalade se poursuit dans la région d'Idlib au Nord-Ouest de la Syrie. Selon un premier bilan, lundi 10 février 2020, plusieurs dizaines de soldats syriens (76 selon Recep Tayyip Erdogan) et cinq turcs ont trouvé la mort lors de combats entre les armées des deux pays.

Ankara accuse l'armée de Bachar al-Assad, soutenue par la Russie, d'avoir attaqué un de ses postes d'observation, après en avoir encerclé cinq, et ce malgré les demandes fermes de Recep Tayyip Erdogan aux Syriens de se retirer de cette zone. Le président turc a donc mis ses menaces à exécution en visant 115 cibles militaires syriennes dont un hélicoptère, mais aussi trois chars. "Cinq de nos soldats ont été tués et cinq autres blessés dans des tirs d'artillerie de l'armée syrienne non loin d'Idlib. Nous avons riposté", indique le ministère turc de la Défense nationale dans un communiqué.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) confirme, mardi 11 février 2020, la destruction de l'hélicoptère syrien, précisant que le pilote, son co-pilote et un spécialiste des armes ont été tués à bord.

La Syrie tente de reconquérir cette partie de son territoire et intensifie ses assauts depuis mai 2019. L'Onu et plusieurs pays occidentaux ont condamné au début du mois de février 2020 ces attaques.

L'accord de Sotchi, signé entre la Russie et la Turquie en septembre 2018 pour des raisons humanitaires, semble avoir fait long feu. Le texte prévoyait la création d'une "zone de désescalade" à Idlib surveillée par douze postes militaires d'observation turcs, mais aussi le désarmement des milices djihadistes par l'armée turque. Cette dernière devait également redonner le contrôle au gouvernement syrien des autoroutes M5 et M4.

Réunis à Ankara, Russes et Turcs tentent de trouver une solution.

Mardi 11 Février 2020

Lu 977 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.





RÉFLEXION

"Algérie, mon amour" soulève des questions qu’il est nécessaire de creuser

Razika Adnani, philosophe et spécialiste des questions liées à l'islam, membre du Conseil d'orientation de la fondation de l'Islam de France, du Conseil scientifique du CEFR et du groupe d'analyse JFC Conseil
Grand angle

Après la pandémie : vers des villes et territoires résilients en Méditerranée, ou le refus de l'aveuglement

L'Ambassadeur Bernard Valero, directeur général de l'Agence des villes et territoires méditerranéens durables (Avitem)




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.