Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Erdogan reconnaît Jérusalem comme capitale... de la Palestine




Le président turc riposte à la décision de Donald Trump de transférer son ambassade à Jérusalem (photo : Présidence turque/Yasin Bulbul)
Le président turc riposte à la décision de Donald Trump de transférer son ambassade à Jérusalem (photo : Présidence turque/Yasin Bulbul)
TURQUIE / ISRAËL. Après la reconnaissance, mercredi 6 décembre 2017, de Jérusalem comme capitale d'Israël par Donald Trump et son annonce de transférer son ambassade dans la ville trois fois sainte, Recep Tayyip Erdogan joue la surenchère. Mercredi 13 décembre 2017 à Istanbul, le président de la République turque a "invité les pays qui défendent le droit international et la justice à reconnaître Jérusalem occupée comme capitale de la Palestine." Il s'exprimait, face à une cinquantaine de dirigeants et de responsables du monde musulman, dans le cadre d'un sommet extraordinaire de l'Organisation de la conférence islamique (OCI) orchestré par ses soins sur ce dossier de plus en plus chaud dans la région. Cette déclaration sera transcrite dans la Déclaration finale de cette réunion.

Le chef d'Etat en a profité pour fustiger Israël le dénommant comme "Etat d'occupation" et même d'"Etat terroriste". "Israël a été récompensé pour toutes les activités terroristes qu'il mène. C'est Trump qui a délivré cette récompense", souligne-t-il. Dimanche 10 décembre, le président turc avait lancé à Sivas (Anatolie), "Nous n'abandonnerons pas Jérusalem aux mains d'un Etat qui tue des enfants." La réponse de Benjamin Netanyahu n'avait pas tardé. Le premier ministre israélien affirmait ne pas avoir "de leçon de moralité à recevoir d'un dirigeant qui bombarde des villages kurdes de Turquie, emprisonne des journalistes, aide l'Iran à contourner les sanctions internationales et soutien des terroristes, notamment à Gaza."

Recep Tayyip Erdogan espère que l'ensemble des pays musulmans vont le suivre pour contre-balancer la décision du président américain.




Mercredi 13 Décembre 2017



Lu 2543 fois

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉflexions

Réflexion

L’Egypte de Sissi : un retour sur l’échiquier international ? (Partie 2)


avis d'expert

Roland Lombardi, analyste au groupe JFC Conseil, consultant indépendant en géopolitique et chercheur associé à l'IREMAM à Aix-en-Provence


 









Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA