Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Erdogan prépare une attaque contre les Kurdes basés en Syrie



            Partager Partager

Le président Erdogan craint l'établissement du Etat kurde à sa frontière avec la Syrie (photo : UE/A.Altan)
Le président Erdogan craint l'établissement du Etat kurde à sa frontière avec la Syrie (photo : UE/A.Altan)
TURQUIE / SYRIE. Au cours d'un discours devant les parlementaires de l'AKP, son parti, Recep Tayyip Erdogan a annoncé, mardi 30 octobre 2018, le lancement "dans un proche avenir d'une opération d'envergure contre les formations armées kurdes à l'Est de l'Euphrate." Selon le président de la République turque, "les préparatifs sont terminés et les objectifs définis."

Ankara considère comme terroristes le Parti de l'union démocratique (PYD) et les Unités kurdes de protection du peuple (YPG) qui contrôlent cette région. Au contraire de Moscou et des occidentaux qui, en revanche, considèrent comme terroristes le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

"Nous ne permettrons pas la création d'une structure terroriste à l'Est de l'Euphrate, nous la détruirons. Pas à pas, nous nettoierons la zone colline après colline", indique Recep Tayyip Erdogan, craignant la création d'un Etat kurde à ses portes.

Des bombardements se sont déjà déroulés dimanche 28 octobre 2018 sur des positions des YPG près de Zor Magar, dans le Nord-Ouest de la Syrie. Cette milice kurde combattant l'Etat islamique appartient à une coalition arabo-kurde, les Forces démocratiques syriennes (FDS), soutenue par les Etats-Unis.

La Turquie poursuit son opération Rameau d'olivier

Damas - mais aussi la France, le Parlement européen et le Pape François - a déjà condamné l'opération Rameau d'olivier, menée par la Turquie depuis fin janvier 2018 dans le canton d'Afrine contre les YPG et le PYD qui s'effectue sur le territoire syrien. La Turquie, avec l'aide de l'Armée syrienne libre (ALS) a repris en mars 2018 aux Kurdes la ville d'Afrine qu'ils détenaient depuis 2011, ainsi que plusieurs centaines de villages autour.

Fin septembre 2018, le régime syrien avait exigé, par la voix de son ministre des Affaires étrangères, Walid al-Moualem, intervenant à la tribune des Nations unies, "le départ immédiat et sans condition" de son sol des Etats-Unis, de la France et de la Turquie.


Mardi 30 Octobre 2018

Lu 2326 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA



RÉFLEXION

La Syrie, symbole du retour triomphant de la Russie au Moyen-Orient...
et après ?

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d’analyse de JFC Conseil
avis d'expert


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE