Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Emmanuel Macron réclame un processus électoral en Syrie ouvert aussi aux réfugiés



            Partager Partager

Emmanuel Macron reste ferme sur le départ de Bachar al-Assad (photo : Présidence de la République française)
Emmanuel Macron reste ferme sur le départ de Bachar al-Assad (photo : Présidence de la République française)
SYRIE / LIBYE / FRANCE. S'exprimant, lundi 27 août 2018 à Paris devant 250 ambassadeurs français, Emmanuel Macron a fustigé l'attitude de Bachar Al-Assad. Selon le président de la République française, "le régime menace de créer une nouvelle tragédie humanitaire dans la région d'Idlib et ne montre jusqu'à présent aucune volonté pour négocier la moindre transition politique."

Réclamant de "renforcer encore la pression sur le régime et ses alliés", il dit beaucoup attendre "de la Russie et de la Turquie, compte tenu de leur rôle et des engagements pris." Un sommet tripartite Moscou-Téhéran-Ankara sur la Syrie se déroulera en Iran le 7 septembre 2018 annonçait d'ailleurs la télévision d'Etat russe TRT, lundi 27 août 2018. La dernier rendez-vous de ce type a eu lieu en avril 2018 à Ankara.

Emmanuel Macron pointe du doigt "ceux qui voudraient une fois la guerre contre Daech achevée faciliter ce que d'aucuns appellent un retour à la normale. Bachar Al-Assad resterait au pouvoir, les réfugiés de Jordanie, du Liban et de Turquie reviendraient chez eux et l'Europe et quelques autres reconstruiraient."

"Si je considère depuis le premier jour que notre premier ennemi est Daech, et que je n'ai jamais fait de la destitution de Bachar Al-Assad une condition préalable à notre action diplomatique ou humanitaire, je pense qu'un tel scénario serait néanmoins une erreur funeste", indique le Président de la République française. Et de préciser, "Qui a provoqué ces milliers de réfugiés ? Qui a massacré son propre peuple? Il n'appartient pas à la France de désigner les futurs dirigeants de la Syrie pas plus qu'à un autre pays, mais c'est notre devoir et notre intérêt de nous assurer que le peuple syrien sera bien en situation de le faire."

Pour lui, "la solution durable à ce conflit est politique (...) La construction de cette solution inclusive passe par une réforme constitutionnelle et la mise en place d'un processus électoral qui permettra à tous les Syriens, y compris ceux, et surtout ceux, qui ont fuit le régime de Bachar Al-Assad de choisir leurs propres dirigeants."

 


Lundi 27 Août 2018

Lu 1796 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.



Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA



RÉFLEXION

La Syrie, symbole du retour triomphant de la Russie au Moyen-Orient...
et après ?

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d’analyse de JFC Conseil
avis d'expert


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE