Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée


Edo Friart : « Volotea est une low cost de proximité »


Cet été, Volotea était présente dans 55 aéroports, avec 84 lignes aériennes au total. Un joli tableau pour cette jeune compagnie low cost, inaugurée le 5 avril 2012. Volotea appartient à Carlos Muñoz et Lazaro Ros (fondateurs de Vueling en 2002), et affirme une identité méditerranéenne : un siège social à Barcelone, et deux bases opérationnelles à Venise et Nantes. C'est aussi une compagnie qui se veut « locale », et se définit comme « une low cost de proximité », selon Edo Friart, directeur du développement France.


            Partager Partager

Edo Friart, directeur du développement France (Photo Volotea)
Edo Friart, directeur du développement France (Photo Volotea)
ESPAGNE / FRANCE / ITALIE.

Econostrum.info : Comment est née la compagnie aérienne Volotea ?

Edo Friart : Cela fait maintenant deux ans que j'ai commencé à travailler avec les fondateurs de Volotea, Carlos Muñoz et Lazaro Ros, sur le projet de cette compagnie aérienne. Jusqu’à l'inauguration du premier vol, le 5 avril 2012, au départ de Venise. Le premier vol français a relié Venise à Bordeaux le 25 avril. Nous avons ouvert officiellement notre base de Nantes le 1er juin dernier. C'est la concrétisation d'une idée qui fait la spécificité de Volotea : stimuler des trafics entre différentes capitales régionales, généralement des villes moyennes, en France et en Italie. Ces lignes passaient auparavant par une plate-forme de correspondance. Nous avons fait le choix de créer ces liaisons directes sur le modèle low cost.

Econostrum.info : Mais quelles différences existe-t-il avec les autres compagnies low cost ?

Edo Friart : D'abord le choix d'appareils plus petits que ceux de nos concurrents, puisque nous utilisons des Boeing 717 de 125 sièges. Car il ne s'agit pas d'inonder des marchés très peu développés, voire inexistants. Il s'agit d'un bon moyen pour garantir à long terme ces lignes directes, tout en ayant des avions de plus de 100 sièges, seuil nécessaire pour assurer la rentabilité en maintenant les prix très accessibles d'une compagnie low cost.

Notre deuxième particularité : le choix de la distribution non seulement à travers notre site, volotea.com, mais aussi en agences de voyages. Une façon de nous différencier des autres compagnies low cost, et un moyen aussi de proposer notre service au plus grand nombre. Actuellement, les agences de voyage réalisent environ 8% de nos ventes. Pas mal pour une jeune compagnie comme la nôtre, avec de bonnes perspectives d'évolutions sur ce canal de distribution.

Deux bases opérationnelles

la compagnie s'appuie sur une flotte de Boeing 717 (Photo Volotea)
la compagnie s'appuie sur une flotte de Boeing 717 (Photo Volotea)
Econostrum.info : Que représente aujourd'hui la compagnie ?

Edo Friart : Nous proposons dix-huit lignes au départ de Nantes, sept au départ de Bordeaux, trois au départ de Lille et trois autres au départ de Strasbourg. En Italie, nous disposons d'une trentaine de lignes au départ de Venise, et huit lignes au départ de Palerme.
En France, Volotea emploie 53 personnes. Avec notre base en Italie et notre siège social à Barcelone, la compagnie représente un effectif de 200 salariés.

Econostrum.info : Quelle est l'identité de Volotea ?

Edo Friart : Il s'agit d'une compagnie de droit espagnol, car le siège est à Barcelone, avec des succursales en Italie et en France. La partie opérationnelle s'appuie sur deux aéroports, nos deux bases : la première à l'aéroport Marco Polo de Venise avec trois avions. La seconde à Nantes avec deux avions.  Le personnel est employé bien évidemment sous contrat italien à Venise et sous contrat français dans l'Hexagone. Cela correspond à notre volonté de donner à Volotea une identité locale. Il s'agit d'une compagnie low cost de proximité.

L'Italie et la France : marchés prioritaires

Une idéntité méditerranéenne (Photo Volotea)
Une idéntité méditerranéenne (Photo Volotea)
Econostrum.info : Quels sont les projets de développement ?

Edo Friart : Nous venons de réaliser une saison estivale très satisfaisante, puisque nous enregistrons un taux de remplissage de 72 % cet été au départ de Nantes. Certaines lignes ont eu beaucoup de succès, notamment vers l'Italie et la Corse, mais aussi à destination des Baléares. Nous sommes également très contents des résultats sur l'axe Nantes-Perpignan. Nous proposons, depuis le premier octobre 2012, quatre vols hebdomadaires au départ de Lille, vers Nantes et Bordeaux. Nous desservons ainsi douze aéroports en France.

Nous étoffons également notre offre en prenant position à Milan. Et nous allons bien sûr continuer à élargir notre réseau avec d'autres connexions au départ de Nantes et Bordeaux, vers Venise et Grenoble, probablement à partir du mois de décembre 2012.

L’Italie et la France restent nos deux marchés prioritaires, en attendant l'amélioration de la situation économique en Espagne. Car nous envisageons la création de nouvelles lignes vers la péninsule Ibérique, mais également vers l'Allemagne. La seule difficulté aujourd'hui, reste de ne pas pouvoir tout faire en même temps !

Jeudi 11 Octobre 2012

Lu 2507 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.





RÉFLEXION

Après la pandémie : vers des villes et territoires résilients en Méditerranée, ou le refus de l'aveuglement

L'Ambassadeur Bernard Valero, directeur général de l'Agence des villes et territoires méditerranéens durables (Avitem)
Grand angle

Covid-19 : L'Europe et l'après-crise économique déclenchée par la pandémie

Henry Marty-Gauquié, membre du groupe d'analyse JFC Conseil




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.