Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
Econostrum.info





Donald Trump amène sur un plateau le Golan à Israël



            Partager Partager

Le plateau du Golan a été annexé par Israël en 1981 (photo : DR)
Le plateau du Golan a été annexé par Israël en 1981 (photo : DR)
ISRAËL / ETATS-UNIS. Après avoir transféré son ambassade de Tel Aviv à Jérusalem, reconnaissant par cette action la ville trois fois sainte comme capitale d'Israël, voilà que Donald Trump se prépare à reconnaître la souveraineté d'Israël sur le Golan.

Jeudi 21 mars 2019 sur Twitter, le président américain estimait que "après cinquante-deux ans, il est temps pour les États-Unis de reconnaître totalement la souveraineté d'Israël sur le plateau du Golan, qui est d'une importance stratégique essentielle pour la sécurité de l'État d'Israël et la stabilité de la région."

Après en avoir chassé les forces syriennes, les 1 200 km² du Nord-Est du plateau du Golan ont été occupé par l'armée israélienne lors de la guerre des Six-Jours en 1967 contre la Syrie, l'Égypte et la Jordanie. Puis annexés unilatéralement en 1981, contre l'avis de la communauté internationale et les réprobations de l'Onu qui considère toujours ce territoire comme syrien.

Une ligne de cessez-le-feu a été tracée depuis 1974 et une zone démilitarisé de soixante-dix kilomètres de long - qui était sous contrôle de l'Onu avant la guerre civile en Syrie - sépare Israël et la Syrie, toujours officiellement en guerre. Au contraire de l'Égypte et de la Jordanie qui ont signé des traités de paix et justement à cause de la question de la propriété du plateau du Golan qu'Israël refuse de rétrocéder (comme il a rétrocédé le Sinaï à l'Égypte en 1979). Elle se trouve au coeur des tensions entre les deux pays depuis le début du conflit syrien en 2011, le Golan étant leur seul point de contact.

Un enjeu stratégique mais aussi économique

En visite à la Maison Blanche la semaine prochaine, Benyamin Netanyahou devrait évoquer le sujet avec Donald Trump et lui a déjà répondu par le même réseau social. Parlant d'une "décision courageuse", il remercie le président américain et indique que le moment est bien choisi, "alors que l'Iran cherche à se servir de la Syrie comme d'une plate-forme pour détruire Israël."

Le sujet sera aussi à l'ordre du jour du sommet de la Ligue arabe qui se tiendra le 31 mars 2019 à Tunis.

Les autorités syriennes ont elles dénoncé, vendredi 22 mars 2019, "des propos irresponsables" et réaffirmé que malgré ce que prétend Donald Trump, "la réalité est que le Golan est et restera syrien." Cette déclaration livrée par l'agence de presse officielle Sana précise que la Syrie est prête à récupérer le plateau du Golan "par tous les moyens possibles". Dans un communiqué le même jour, la Coalition nationale syrienne (CNS) - qui réunit les opposants au régime -  "condamne avec la plus grande fermeté" cette reconnaissance américaine, "contraire au droit international" et indique qu'elle "compromettra toutes les possibilités de stabilité de la paix et incitera à plus de guerres et de destructions dans notre région".

Pour le président turc, Recep Tayyip Erdogan, "il ne faut pas permettre de légitimer l'occupation des hauteurs du Golan."

En novembre 2018, une résolution de l'Onu considérant l'annexion israélienne du Golan comme "nulle et non avenue" avait été rejetée par seulement deux pays : Israël et... Les États-Unis.

Enjeu stratégique, le Golan participe d'autre part pleinement aussi à l'économie israélienne. Château d'eau de la région, le plateau est réputé pour ses pommes, ses cerises, son huile d'olive et ses vins (notamment le Domaine de Bashan), qui représentent un tiers de l'activité vinicole du pays. Près de la moitié de la viande consommée en Israël provient de cette région. Il attire aussi beaucoup de touristes (près de 3 millions en 2015).

Vendredi 22 Mars 2019

Lu 1235 fois




Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.






Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube

réflexion


Pour des modèles économiques innovants et soucieux du développement durable

Abdelmajid Iraqui, vice-président CGEM Rabat-Salé-Kénitra
avis d'expert


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA








À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.