Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

Dix nouveaux présidents de région en France


Rédigé le Vendredi 18 Décembre 2015 à 14:24 | Lu 3378 commentaire(s)


La carte des nouvelles régions française entrera en vigueur le 1er janvier 2016 (carte Assemblée nationale)
La carte des nouvelles régions française entrera en vigueur le 1er janvier 2016 (carte Assemblée nationale)
FRANCE. Valérie Pécresse et Christian Estrosi, tous deux du parti les Républicains, ont été élu, vendredi 18 décembre 2015, sans surprise, à la tête respectivement des régions Île-de-France et Provence-Alpes-Côte d'Azur. La droite remplace donc la gauche pour six ans dans ces deux Conseils régionaux.

La Bretagne a élu le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian (le socialiste conserve son poste ministériel), le Centre-Val de Loire, François Bonneau (PS), et le Pays de la Loire, Bruno Retailleau (Les Républicains).

La Réunion a élu Didier Robert (Les Républicains), la Guadeloupe, Ary Chalus (Divers Gauche). En Martinique, c'est l'indépendantiste Alfred Marie-Jeanne qui devient président alors qu'en Guyane, Rodolphe Alexandre, président sortant reprend son siège.

La collectivité territoriale de Corse (CTC) avait elle porté à sa tête, jeudi 17 décembre 2015, l'élu nationaliste Gilles Simeoni alors que l'Assemblée corse donnait la présidence à Jean-Guy Talamoni, un indépendantiste, une première. « Je serai naturellement le président de tous les élus de cette Assemblée, mais il me faut dire quelques mots au nom de cette partie du mouvement national qui n’a jamais accepté de reconnaître le principe de la tutelle française sur la Corse, au nom de tous ceux qui depuis 1768 |la deuxième révolution corse], n’ont cessé de combattre pour que la Corse demeure une nation, au nom de ceux qui n’ont jamais renoncé à l’idée d’indépendance » lançait dans un discours, prononcé en Corse, Jean-Guy Talamoni.

Seules les régions aux contours inchangés depuis la dernière réforme, qui a porté leur nombre de vingt-deux à treize en métropole, se trouvaient concernées par ces élections. Les régions fusionnées (Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Alsace-Lorraine-Champagne-Ardennes, Aquitaine-Poitou-Charentes-Limousin, Auvergne-Rhône-Alpes, Bougogne-Franche-Comté, Midi-Pyrenées-Languedoc-Roussillon et Normandie), éliront leur président le 4 janvier 2016. Tout simplement car, selon la loi, leurs nouvelles frontières ne deviendront officielles que le 1er janvier 2016.




Lire aussi :
< >

Mercredi 1 Décembre 2021 - 12:35 La Méditerranée confrontée à l'inflation