Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

Dissolution du parlement israélien


Rédigé par Eric Apim, le Mercredi 23 Décembre 2020 - Lu 2279 fois


La coalition entre Benyamin Netanyahou et Benny Gantz n'aura pas résisté au vote du budget au parlement israélien qui l'avait pourtant adoubée en mai 2020 le nouveau gouvernement d'union (photo : Knesset)
La coalition entre Benyamin Netanyahou et Benny Gantz n'aura pas résisté au vote du budget au parlement israélien qui l'avait pourtant adoubée en mai 2020 le nouveau gouvernement d'union (photo : Knesset)
ISRAËL. Née au printemps 2020 de la nécessité de s'unir pour mieux lutter contre le coronavirus, et surtout résoudre une impasse politique, la coalition au pouvoir depuis huit mois en Israël a volé en éclat, mardi 22 décembre 2020 à minuit  (heure locale - 23h à Paris) avec la dissolution de la Knesset, le parlement israélien. Au cœur de la mésentente figure le vote du budget unique 2020 et 2021. Une proposition de compromis pour adopter le budget en deux temps (décembre puis janvier) a été rejetée, dans la nuit de lundi 21 à mardi 22 décembre 2020, par les députés avec quarante-neuf voix contre et quarante-sept pour.

Les Israéliens vont donc être obligés de retourner aux urnes pour la quatrième fois en deux ans. Les prochaines élections législatives devraient être organisées en mars 2021.

L'inamovible Benyamin Nétanyahou (Likoud - droite) était arrivé en tête lors du précédent scrutin en mars 2020. Mais le président Reuven Rivlin avait confié à son adversaire (Kakhol Lavan - Bleu Blanc - centre) le soin de former un gouvernement. Ce qu'il n'avait pas réussi. Pas plus que le premier ministre sortant.

Un accord entre les deux hommes avait permis de débloquer une situation inextricable et résoudre une vacance du pouvoir en pleine épidémie de coronavirus. Selon ce texte, le poste de Premier ministre devenait tournant. Le sortant avait débuté son mandat et devait se retirer dans dix-huit mois au profit de son opposant. Mais l'accord comportait un préalable : s'entendre sur un budget couvrant les années 2020 et 2021.

La donne n'est plus la même. En s'alliant avec Benyamin Nétanyahou, mis en examen dans trois procès pour lesquels il devrait comparaître début 2021, Benny Gantz a perdu le soutien de la moitié de ses partisans. Quant à son futur concurrent, il doit désormais faire face à la défection de son ancien ministre Gideon Saar qui a quitté le Likoud pour former un nouveau parti (Tikva Hadasha - Nouvel espoir).




   Nos partenaires






À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info