Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée



Dialogue de sourds entre l'UE et la Turquie


Si les dirigeants turques et européens ont évité le clash durant le sommet de Varna, chacun à campé sur ses positions concernant les sujets qui fâchent : la Syrie, les droits de l'homme, Chypre...


            Partager Partager

Donald Tusk et le premier ministre bulgare Boïko Borissov n'ont pas réussi à s'entendre avec Recep Tayyip Erdoğan. Photo UE.
Donald Tusk et le premier ministre bulgare Boïko Borissov n'ont pas réussi à s'entendre avec Recep Tayyip Erdoğan. Photo UE.
EUROPE/TURQUIE. Syrie, droits de l'homme, Chypre, Kurdes, définition du terrorisme, liberté de la presse... l'Europe semble avoir plus de points de divergence que de convergence avec la Turquie, pourtant officiellement son allié au sein de l'Otan. Le sommet de Varna organisé le 26 mars en Bulgarie devait permettre d'aborder toutes ces questions épineuses.

Mais, selon l’aveu du président du Conseil européen, Donald Tusk, « en termes de solutions concrètes, nous ne sommes pas parvenus à un compromis concret aujourd’hui ».

Recep Tayyip Erdoğan avait annoncé qu'il apporterait des preuves du soutien de l'Europe au terrorisme. Visiblement, il n'en a rien été, sauf à considérer que tous les adversaires politiques du Président Turc sont des terroristes. Il a même joué l’apaisement en assurant en conférence de presse espérer que «  nous laissons derrière nous une période très difficile dans les relations Turquie-UE. Construisons ensemble une Europe forte, prospère et modèle de stabilité ».

Trop de différents

Beaucoup de tensions persistent après le sommet. Photo UE.
Beaucoup de tensions persistent après le sommet. Photo UE.
Mais comment « construire ensemble » quand, dans la région d'Afrin (nord-ouest de la Syrie), Ankara fait la guerre aux Kurdes des Unités de protection du peuple (YPG), alliées de l'Europe ?

Deux des membres de l'union, la Grèce et Chypre, doivent faire face à de nombreuses intimidations militaires de la part de la Turquie. Recep Tayyip Erdoğan conteste le tracé de sa frontière avec la Grèce et détient dans ses geôles deux soldats Hellènes qui ont traversé la frontière un jour de mauvais temps. En février 2018, la marine turque a bloqué plusieurs jours dans les eaux territoriales chypriotes un navire italien d'exploration gazière. Pour Ankara, cette zone maritime relève de la juridiction du gouvernement turc de Chypre, qui n'a pas d’existence au regard du droit international.

Concernant les droits de l'homme, l'UE demande à la Turquie « de respecter l’État de droit et les libertés fondamentales ». Depuis le putsch manqué de juillet 2016, l’État Turc a jeté en prison plus de 55 000 personnes et a limogé 160 000 fonctionnaires. Pour Reporters sans frontières, la Turquie est devenue « la plus vaste prison pour journalistes » du monde.

Sur toutes ces questions, Ankara reste inflexible. En réponse, l'UE maintient tout au fond d'un tiroir les dossiers de l'adhésion de la Turquie à l'Union Européenne et de la libéralisation des visas. Pour Jean-Claude Junker, Européens et Turcs ont des "divergences à régler » avant d'aller plus loin.

Le seul point où un partenariat semble fonctionner concerne le troc que se livrent l'Europe et la Turquie. Contre un chèque de 3 mrds €, la Turquie bloque depuis mars 2016 plus de 3,5 millions de réfugiés sur ses terres, faisant ainsi chuter de 97% les arrivés de migrants en Europe.

Gérard Tur

Mardi 27 Mars 2018

Lu 2299 fois




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 7 Décembre 2018 - 09:09 SOS Méditerranée renonce à affréter l'Aquarius


Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉFLEXION

Israël : Existe-t-il une alternative politique à Benyamin Netanyahou ?

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d’analyse de JFC Conseil
Grand angle


LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss