Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Deutsche Bahn accusée de pots-de-vin en Grèce




La construction du métro d'Athènes entachée par des pots-de-vin (photo : F.Dubessy)
La construction du métro d'Athènes entachée par des pots-de-vin (photo : F.Dubessy)
GRÈCE. Après les Suisses épinglés dans le scandale Novartis qui implique tout le gotha de l’opposition pour 50 M€ de pots-de-vin et 3 mrds€ de manque à gagner pour l’Etat grec, c’est au tour de la compagnie ferroviaire allemande Deutsche Bahn d’être accusée d’avoir versé 370 000 € au moins de pots-de-vin à des responsables grecs pour rafler des contrats liés à la construction du métro grec.
La justice allemande a transmis à la justice grecque des dossiers confirmant les fuites dans la presse et le porte parole du gouvernement grec Dimitris Tzanakopoulos a confirmé, vendredi 2 mars 2018 devant la presse, l’ouverture d’une enquête sur la question.
 
Selon un cadre dirigeant du groupe allemand Deutsche Bahn entendu par la justice, il existait une tarification allant de 5 à 7 % du montant total des contrats versés aux partis politiques grecs pour confier des ouvrages du métro d’Athènes à un consortium précis, dans lequel participait aussi le groupe français Thales de 2003 à 2007. Autrement dit, à l’époque ou l’opposition actuelle, les socialistes du Pasok puis les conservateurs de la Nouvelle Démocratie, était au pouvoir.

Corruption endémique

Par ailleurs Dimitris Tzanakopoulos a souligné que "ces éléments confirment" la description du système de corruption en Grèce fournie par Michel Josseran, ancien PDG de Thec, filiale de Thales, qui avait fait l’objet en France d’une enquête pour des faits de corruption dans l’affaire dite du tramway de Nice. Thec a d'ailleurs été condamnée pour cela comme dans sept autres scandales financiers dont le marché de la sécurité des jeux Olympiques d'Athènes (été 2004), qui a finalement été confié aux Américains. 

En novembre 2017, la justice grecque engageait des poursuites contre deux gestionnaires du métro d’Athènes pour des pots-de-vin présumés. Elle avait alors été sollicitée dans ce cas précis. L’opposition nie tout en bloc et parle de chasse aux sorcières visant à la décrédibiliser un an avant des législatives qui s’annoncent de plus en plus serrées. Le premier ministre Alexis Tsipras, en campagne électorale larvée, affirme de son côté lutter contre la corruption endémique au pays à l’origine, entre autre, de la crise qui sévit.




Lundi 5 Mars 2018



Lu 1291 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Mercredi 20 Juin 2018 - 08:48 522 migrants accostent en Sicile

Lundi 18 Juin 2018 - 15:49 Nouvelles augmentations massives en Égypte

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉflexions

Réflexion

Marseille, future «perle» sur une «Route de la soie» ?


avis d'expert

Jean Fouqoire, urbaniste (e.r.), associé au groupe d'analyse de JFC Conseil

 









Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA

















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








Les articles écrits en anglais

  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
EMNES         Medener
 
Femise      Euromediterranee
 
Ipemed  APIM