Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

« Des progrès dans les politiques d’efficience de l’utilisation d’eau »



MEDITERRANEE. Le Cahier n°14 du Plan Bleu souligne que les pays du sud et de l’est méditerranéen enregistrent des progrès dans la réduction des pertes réseau ou liées à l’usage, mais aussi qu’une politique de gestion de la demande en eau combinée avec des ressources non conventionnelles doit permettre d’aller plus loin dans la réduction des déficits hydriques. Entretien avec son rédacteur.


            Partager Partager

Vous  évoquez un plan d’économies d’eau pour 2025. Comment se déroule-t-il ?
Entre 2000 et 2005 le Plan Bleu a mis en évidence l’importance des pertes et gaspillage sur le pourtour méditerranéen. Ces pertes sont estimées à environ 100  km3 par an ce qui équivaut à 40% de la demande totale de l’eau. Nous préconisons l’amélioration du rendement des réseaux et d’un usage raisonné de l’eau dans les parcelles agricoles. La Stratégie Méditerranéenne pour le Développement Durable, adoptée par les pays riverains en 2005, fixe des objectifs pour l’horizon 2025. Certains s'en approchent, Israël et Chypre y sont déjà.
 
Qu’ont fait ces deux pays en matière d’efficience ?
Israël combine trois actions : une réglementation qui vise à améliorer l’efficience, une tarification qui privilégie l’économie, et des avancées techniques dans la surveillance des réseaux et systèmes modernes d’irrigation. Chypre fait de même, en privilégiant la préservation de l’eau potable.
 
Mais quid de l’eau agricole  et de possibles conflits d’usages ?
La production agricole doit augmenter pour nourrir des populations croissantes. Une politique de développement durable, basée sur une gestion de la demande en eau, peut permettre d’éviter d’investir dans de couteux barrages hydrauliques. Bien sûr le risque d’un conflit d’usage eau agricole / eau domestique existe. Il peut être évité à l’aide d’une gestion durable de la demande agricole. Cela signifie la valorisation maximale de l’eau utilisée. Les économies ici peuvent profiter là, notamment favoriser l’accès à l’eau des plus démunis. Ainsi, au Maroc et dans d’autres pays, le dessalement à des fins domestiques pourrait contribuer à libérer la ressource en eau douce pour l’agriculture, en plus de la réutilisation d’eau usée. 

Valoriser l'eau utilisée

Part des surfaces irriguées dotées d'équipements économies en eau (Doc.PB XDR)
Part des surfaces irriguées dotées d'équipements économies en eau (Doc.PB XDR)
Votre étude montre aussi qu’une politique d’économies trouve ses limites.
Elle ne suffira pas forcément dans un contexte de rareté croissante, accentuée par les effets du changement climatique. Israël par exemple manquerait d’eau. C’est pourquoi il a lancé un programme de réutilisation des eaux usées, et un autre de désalinisation de l’eau de mer. La Tunisie et le Maroc établissent actuellement leurs programmes de réutilisation. Liés au programme national d’assainissement, ils doivent profiter à l’irrigation agricole.
 
Enfin, vous soulignez la difficulté d’harmoniser les données.
Les données dépendent de multiples organismes et acteurs, l’information manque d’harmonisation. Je suggère donc la création d’un système national d’information sur l’eau unique et centralisé d’information. Notre étude « Eau Efficience » s’est focalisée sur l’eau agricole et domestique en faisant l’impasse sur l’industrie en absence de statistiques exhaustives et globales. Nous avons besoin d’indicateurs communs sur l’efficience à tout le bassin méditerranéen.


english version


en partenariat avec Plan Bleu

Lundi 4 Mars 2013


Lu 908 fois




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Mars 2018 - 15:01 La Méditerranée sous observation






Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
YouTube

RÉFLEXION

Concentration industrielle en Europe : une nécessité autant qu'une opportunité pour la Défense

Frédéric Dubois, ingénieur, diplômé en relations internationales (en disponibilité de la fonction publique)
avis d'expert


Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA



LE Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération 2019
Guide euroméditerranéen des financements et de la coopération
 30,00 € 
  Prix Spécial | 19,00 €
FICHES FINANCEMENT - FICHES PAYS - ANNUAIRE












À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Finances), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.