Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

Des agriculteurs provençaux et une société espagnole d'intérim accusés d'être responsables d'un foyer de coronavirus


Rédigé par , le Mercredi 24 Juin 2020 - Lu 1249 fois


Terra Fecundis sert d'intermédiaire entre les agriculteurs et les travailleurs détachés (photo : Terra Fecundis)
Terra Fecundis sert d'intermédiaire entre les agriculteurs et les travailleurs détachés (photo : Terra Fecundis)
FRANCE / ESPAGNE. La justice française s'intéresse à un foyer de 251 cas positifs relevés sur des travailleurs agricoles saisonniers dans neuf exploitations du département des Bouches-du-Rhône. Les producteurs de fruits et légumes concernés ainsi qu'une société espagnole d'intérim, Terra Fecundis ont été assignés à la demande de la CFDT devant le tribunal de Tarascon. Ils sont suspectés d'absence de mise en oeuvre de mesures de protection suffisantes contre le coronavirus pour leurs saisonniers étrangers.

Alors que le 29 mai 2020, ce foyer de cas positifs était découvert, l'Agence régionale de Santé Provence-Alpes Côte d'Azur (ARS) lançait une campagne de dépistage. Après 4 492 tests effectués, 251 se révélaient positifs au 16 juin 2020, soit un taux de contamination de 5,6%. Tous ont dû depuis "respecter et maintenir un isolement durant quatorze jours", comme le précise un communiqué de l'ARS. Selon son dernier pointage, ils seraient aujourd'hui 258 testés positifs (sur 4762 tests de dépistage) et 124 seraient sortis de leur quarantaine et donc considérés comme guéris.

La plupart des cas ont été recensés dans les lieux d'hébergement de Terra Fecundis (75 M€ de chiffre d'affaires dont 50 M€ réalisés en France). Cette société espagnole d'intérim recrute les ouvriers originaires majoritairement d'Amérique du Sud et du continent africain et sert d'intermédiaire entre ces travailleurs détachés et les agriculteurs provençaux. La CFDT demande aux juges d'obliger les exploitants à procéder à une évaluation des risques et à la mise en oeuvre de procédures de protection - désinfection des outils, fourniture de gel hydroalcoolique et de masques - sous peine d'astreinte de 5 000 € par jour de retard.

La Préfecture des Bouches-du-Rhône a déjà pris des arrêtés pour exiger des travaux d'urgence dans certains hébergements ou leur fermeture pure et simple.




   Nos partenaires






À propos d'Econostrum.info


Econostrum.info est un média indépendant qui traite au quotidien l'actualité économique des pays riverains de la Méditerranée. Coopération économique, actualité des entreprises par secteur (Industrie, Services, Transport, Environnement, Société/Institutions), dossiers thématiques, actualité des aéroports, compagnies aériennes et maritimes (nouvelles destinations)... sont traités et analysés par une équipe de journalistes présents dans le bassin méditerranéen.


S'abonner à Econostrum.info