Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée
         Partager Partager

Démission du ministre turc des Finances, gendre du président Erdogan


Rédigé le Lundi 9 Novembre 2020 à 16:59 | Lu 1953 commentaire(s)


Berat Albayrak n'aurait pas apprécié le limogeage du directeur de la Banque centrale turque (photo : DR)
Berat Albayrak n'aurait pas apprécié le limogeage du directeur de la Banque centrale turque (photo : DR)
TURQUIE. Berat Albayrak a démissionné, dimanche 8 novembre 2020, de son poste de ministre turc du Trésor et des Finances.
Celui qui n'est autre que le gendre de Recep Tayyip Erdogan (il a épousé Esra Erdogan en juillet 2004) évoque des raisons de santé sur son compte Instagram sur lequel il annonce la nouvelle.

L'ancien homme d'affaires âgé aujourd'hui de quarante-deux ans, ex-Pdg du conglomérat Çalık Holding, était entré en politique en juin 2015 comme député avant de connaître un parcours fulgurant. Ministre de l'Energie et des Ressources naturelles (novembre 2015), il avait donc été nommé en juillet 2018 ministre du Trésor et des Finances par le président turc.

Son retrait intervient - le lien de cause à effet reste fort probable - au lendemain du limogeage par Recep Tayyip Erdogan de Murat Uysal, gouverneur de la Banque centrale turque (CBRT) depuis juillet 2019. Son prédécesseur, Murat Cetinkaya avait été démis de ses fonctions, car il refusait une baisse des taux d'intérêt préconisée par le président turc pour faire baisser l'inflation. A l'époque, ceci avait fait réagir Christine Lagarde, alors directrice du Fonds monétaire international (FMI), se questionnant sur l'indépendance de la Banque centrale turque. "Certains commentaires ont alerté la communauté internationale, et en particulier les investisseurs sur le fait que la banque centrale de Turquie pouvait être sous la direction, les ordres et l'influence du pouvoir  (...) quand il s'agit de politique monétaire, il est toujours souhaitable que les dirigeants politiques laissent les gouverneurs de banques centrales faire leur travail et garantissent leur indépendance."

Chute record de 30% de la livre turque

Selon Bloomberg, le nouveau gouverneur de la Banque centrale, Naci Agbal (ancien ministre des Finances entre 2015 et 2018) très critique envers la politique d'intervention sur les marchés de Berat Albayrak, envisagerait de remercier les membres du Comité de politique monétaire proches de l'ancien ministre des Finances.

La livre turque connaît un effondrement depuis des semaines et enregistre une chute record de 30% de sa valeur face au dollar américain en 2020. Naci Agbal est le quatrième gouverneur de la Banque centrale à être nommé en cinq ans.

La démission de Berat Albayrak et la révocation de Murat Uysal représentent une "crise d'Etat" selon Kemal Kilicdaroglu, numéro un du principal parti d'opposition (CHP). Dans une intervention à Ankara, lundi 9 novembre 2020, le leader du Parti républicain du peuple, a parlé d'un pays dirigé comme "une entreprise familiale."

Avec une dette de plus de 100 mrds€, la Turquie connaît un taux d'inflation à deux chiffres (12,1 %) et la livre turque a perdu plus de la moitié de sa valeur depuis le début 2018.