Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Démission du couple Papadimitriou-Antonopoulou du gouvernement grec




Dimitri Papadimitriou démissionne de son poste de ministre de l'Economie (photo : Blog Dimitri Papadimitriou)
Dimitri Papadimitriou démissionne de son poste de ministre de l'Economie (photo : Blog Dimitri Papadimitriou)
GRÈCE. Dimitri Papadimitriou, ministre grec de l'Economie et du Développement, a démissionné quelques heures après sa femme Rania Antonopoulou. Secrétaire d'Etat au Travail dans le même gouvernement, elle se trouvait sur la sellette depuis que la presse grecque a dévoilé qu'elle avait sollicité - et reçu - une indemnité logement malgré une fortune personnelle.

Alexis Tsipras, premier ministre de gauche radicale, a accepté cette démission.

L'affaire avait défrayé la chronique alors que leur pays multiplie les mesures d'austérité en échange des dernières tranches de prêts de leurs bailleurs (Union européenne, Fonds monétaire international et Banque centrale européenne). L'absence de la personne clef de Dimitri Papadimitriou (en poste depuis novembre 2016)  va d'ailleurs gêner les discussions en cours avec ces créanciers présents en ce moment à Athènes pour leur quatrième revue du troisième plan d'aide.

L'allocation logement mensuelle de 1 000 € destinée aux membres du gouvernement ainsi qu'aux députés n'habitant pas Athènes a  été versée en toute légalité à Rania Antonopoulou. Dimanche 25 février 2018, la presse grecque s'est déchaînée entraînant dès le lendemain, la démission de la secrétaire d'Etat au travail, chargé principalement de la lutte contre le chômage. Son époux vient donc de la suivre mardi 27 février 2018. Le couple vit habituellement aux Etats-Unis,à Annandale-on-Hudson, dans l'Etat de New York, car tout deux sont membres du Levy Economists Institutes (Bard College) que Dimitri Papadimitriou préside depuis sa création en 1986.

 

"Le couple le plus riche du gouvernement"

Rania Antonopoulou a proposé de rembourser les sommes perçues (photo : DR)
Rania Antonopoulou a proposé de rembourser les sommes perçues (photo : DR)
Comme l'indique le journal Proto Thema, si Rania Antonopoulou avait légalement le droit à cette indemnité, les salaires du couple (520 000 $ - 423 000 € - de revenus déclarés en 2015) et leurs économies (3,04 M$ - 2,47 M€ - de portefeuille d'actions ainsi que des propriétés en Grèce et à l'étranger) auraient du la dispenser de la réclamer alors qu'un tiers de ses concitoyens vit en-dessous du seuil de pauvreté. Le quotidien titrait d'ailleurs lors de la révélation de l'affaire, "Le couple le plus riche du gouvernement a poussé les limites".

Le gouvernement Tsipras va d'ailleurs supprimer l'indemnité logement pour les ministres non députés.

Rania Antonopoulou, qui n'est pas députée, aurait perçu depuis son entrée au gouvernement en janvier 2015 et jusqu'en août 2017 pour près de 23 000 € d'allocations. Elle a proposé de tout rembourser, se défendant d'avoir voulu "provoquer le sens de la justice de l'opinion ou offenser le peuple grec."




Mardi 27 Février 2018



Lu 1672 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉflexions

Réflexion

La corruption, l’autre grand fléau oublié du monde arabo-musulman…


avis d'expert

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil

 









Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA